14/11/2007

Opposition au projet de terminus du tram de Bernex

Il peut sembler étonnant qu’une association d’habitants, celle de Bernex en l’occurrence - l’ASBE (Association de sauvegarde de Bernex et environs) - fasse opposition au projet de terminus du tram à Bernex/Confignon.

Quelques explications
Le projet du TCOB (Tram Cornavin-Onex-Bernex) mis à l’enquête va – s’il devait se réaliser tel qu’indiqué - très fortement détériorer la desserte transports publics des communes de Bernex et de Confignon avec une rupture de charge très pénalisante.
Les documents de l’enquête publique indiquent un passage d’une desserte urbaine (un trolleybus toutes 3.5 minutes) à une desserte régionale (un bus toutes les demi-heures) pour la rue du village.
L’ampleur des travaux (remodelage complet du secteur de la croisée de Confignon, suppression du giratoire, construction de plusieurs plateformes de bus, P+R de 200 places) prévus à la croisée de Confignon fait fortement douter de la volonté de poursuivre la ligne rapidement, ceci en contradiction avec les assurances du Conseil d’État, réitérées en 27 septembre 07.

Terminus au milieu de nulle-part
La localisation du terminus – sur l’emplacement du P+R actuel - ne fait pas de sens pour les habitants à pied !!
Aucune habitation ne se trouve dans un rayon de 300m de l’arrêt (distance prévue dans la loi sur les TPG), il n’est pratique ni pour les milliers d’habitants des villages de Bernex et Confignon, ni pour les centaines d’habitants des quartiers de Cressy ou de St Matthieu, voire de l’éventuel Bernex-Est.
Contrairement à ce qui est affirmé dans l’étude d’impact, il ne paraît pas possible de faire tous ces aménagements en zone agricole, sans déclassement. De plus le plan directeur de la commune de Confignon prévoit de faire une zone de verdure de cet espace. Elle a fait opposition auprès de l’OFT.

Les documents présentés - qui parle du village de Bernex - ne sont-ils pas mensongers? En effet, le TCOB s’arrête AVANT Bernex ET ne dessert donc pas la commune.
Selon les comptages 5’000 passagers montent quotidiennement dans les trolleybus 2 ou 19, aux cinq arrêts sur le territoire des communes de Bernex et Confignon, avant l’arrêt P+R !

Les demande de l’ASBE répondent au bon sens
  • renoncer à un “terminus provisoire/définitif” coûteux et à l’extension du P+R à la croisée de Confignon
  • prolonger le TCOB en direction de l’ouest de Bernex en continuité des travaux de la première étape et non pas des années plus tard tel qu’indiqué notamment dans le projet d’agglo franc-valdo-genevois. Et créer un interchange régional, bus, bus à la demande et P+R à cet endroit
Je relève que
  • les éléments mentionnés dans l’enquête publique engagent les Autorités, à contrario ce qui n’y figurent pas ne les engagent pas. Ce qui explique la crainte de l’association.
  • le début des travaux est prévu fin 2008 (impératif pour bénéficier du soutien fédéral de 90 millions)
  • l’opposition a été transmise à l’OFT Office fédéral des transports pour traitement, une procédure de conciliation donc va s’ouvrir
  • les habitants de Bernex – Confignon – contrairement à ceux d’Onex et de Lancy ne sont pas tenus informés du projet
  • que le prolongement est prévu par le Canton mais sans engagement sur un calendrier

 

TCOB

 

Proposition de l'ASBE de prolongement, qui désert la plus grande partie des milliers d'habitants de Bernex et Confignon

 

Pour rappel le réseau 2012 prévu pour Genève-Ouest
Le TCOB consiste en deux lignes de tram:

  • Tram 18: Aéroport – Cornavin - Bernex village (sic)
  • Tram 19 : Gare des Eaux-Vives – Belair - Bernex-Village (re-sic)

La rue du village de Bernex sera – selon l’enquête publique - seulement (et c’est insuffisant) desservie par les bus 42 et L (qui aura son terminus à Pont-Rouge/CEVA)
Le K passera par la route de Chancy avec terminus à Lancy Pont-Rouge/CEVA (il ne desservira plus Aire-La-Ville)
Lully:
Lully sera desservi par le S (Lully – Satigny) et le 42.
Les habitants auront le choix d’aller prendre le tram au P+R de Bernex (S) ou au Grand-Lancy (42) ou CEVA à Lancy Pont-Rouge
Sud de Confignon:
Sera desservi par le S, avec rupture de charge au P+R de Bernex

Conclusion
Un minimum de concertation au moment de l’élaboration du projet - et pas uniquement avec les exécutifs des communes – aurait sans doute permis de montrer du doigt l’oubli des techniciens et de régler les problèmes en amont, permettant ainsi de présenter un dossier unique à Berne. Et d'éviter ainsi une oppositon d'une association favorable au tram !!

Alain ROUILLER, ATE Suisse

13:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

argh! Mais pourquoi est-ce si compliqué?? Nous avons urgemment besoin de ce tram... pourquoi faut-il toujours que les choses soient toujours mal faites, qu'elles soient corrigées que ça prenne des milliers d'années!? C'est incroyable!

Écrit par : Sandro Minimo | 14/11/2007

Monsieur Rouiller, vos idées sont à l'image de votre nom!

Il faut surtout relever que tous les projets que vous soutenez sont dévastateurs de la complémentarité des transports pourtant votée par la majorité des Genevois.

Mais il est vrai que les socialistes se fichent totalement de ce que veut le Souverain, la seule chose qui compte pour vous c'est votre avis!

Vous n'avez pas la science infuse , on peut même dire qu'elle est confuse pour ne pas dire diffuse!

Écrit par : Oscar Lathine | 14/11/2007

À mon sens, il ne s'agit pas de science, ni infuse, ni diffuse , ni confuse, mais seulement d'oppose la LOGIQUE à votre mauvaise foi Je ne vois aucune contradiction avec la complémentarité des transports dans les exigences de Alain Rouiller, au contraire: permettre aux usagers des transports publics de se rendre à l'INTERIEUR de l'agglomération bernésienne ne lèse pas les bagnolistes acharnés, au contraire, cela leur laisse plus de place pour s'éclater. Le Souverain, comme vous l'écrivez, berné par les professionnels de l'automobile qui savaient où était leur gagne-pain, ne s'en sortira pas mieux, au contraire.
La logique ne réside certainement pas dans la création d'un terminus à 300 m. de toute habitation car puisque un automobiliste ne supporte pas de marcher aussi longuement pourquoi les usagers des transports en commun, eux, devraient-ils s'en accomoder ?
À chacun sa flemme. Je revendique le droit à celle des piétons.

et puisque vous amusent les jeux de mots douteux, Madame, Mademoiselle ou Monsieur Oscar LATHINE, je ne vous donnerais pas le plaisir d'en faire sur mon engagement : Je préside l'Union Genevoise des Piétons(UGP), piétons dont vous faites partie, par nécessité, une fois ou l'autre dans votre vie.

Au premier intervenant: OUI, ce tram est nécessaire, mais t bien conçu et non pas mal foutu dès le départ, pour devoir le corriger (à grands frais) plus tard

Écrit par : Pierre Tissot | 14/11/2007

Si le Souverain est berné par les professionnels de l'automobile c'est peut-être mieux que d'êtres bernés par des fanatiques des Transports Pourris Genevois comme Sandro Super-minimo ! Petite question : Quel carburant utilise les membres actifs de l'UPG ? Le même que Cramer ?

Écrit par : Octave Vairgebel | 15/11/2007

à Octave Vairgebel

Non pas UPG mais UGP...nous buvons certainement moins que bien des automobilistes, en tout cas pas au point de ne pas lire clairement 3 majuscules

Écrit par : Pierre Tissot | 22/11/2007

A Pierre Tissot

Tout le monde peut se tromper, j'en connais qui, membres d'un jury bidon, ont même essayé de tromper les contribuables avec des baraques de Goulag, chères au Marquis, sur les quais.

Écrit par : Octave Vairgebel | 29/11/2007

WOW, ça c'est un bon article, que et on vous laisse tout de suite cette remarque

Écrit par : france honduras coupe du monde | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.