21/12/2007

Les zones à faibles émissions polluantes: une chance pour les villes suisses

Robert Cramer présente l'idée d'un macaron pour interdire la ville aux voitures polluantes. Bravo!

L'ATE soutient l’introduction de zones à faibles émissions polluantes (ZFE) en anglais low emission zone (LEZ) comme mesure simple de lutte contre la pollution de l'air.

ZEF


Une idée européenne.
Soixante ZFE sont déjà en service ou en phase de planification en Europe. Rien de tel en Suisse, même si le canton de Zurich a fait quelques recherches. L'ATE a invité quelques experts qui tirent un bilan positif des expériences menées.

Malgré les progrès enregistrés ces vingt dernières années, les valeurs limites d'immission fixées dans l'ordonnance sur la protection de l'air ne sont toujours pas respectées. Dans plusieurs villes européennes, l'idée de libérer partiellement ou totalement certaines zones des véhicules les plus polluants fait son chemin. Des ZFE existent dans le Nord de l'Europe, et même dans l'Italie pourtant très pro-voitures. D'autres seront prochainement introduites à Berlin et à Cologne.

En Suisse, les objectifs en matière de qualité de l'air ne sont pas atteints. Les concentrations de particules fines posent souci.

« Les villes et le gouvernement suisses devraient entreprendre de nouvelles études et adopter des mesures en faveur des ZFE », a estimé Lucy Sadler, consultante à Freiburg in Brisgau, après avoir exposé les modèles de sept pays européens.

Martin Lutz, du département de l’environnement de Berlin, a présenté le concept berlinois de ZFE qui entrera en vigueur le 1er janvier 2008. Il s'attend à « une diminution de 40% des suies de diesel dès 2010. Seuls 10% des véhicules seront concernés. Sans les véhicules les plus sales en circulation, 25 % de personnes en moins seront exposées aux dépassements des valeurs limites ». Selon lui, « les ZFE sont efficaces et appliquent le principe juste du pollueur-payeur ».

Une étude de projet mandatée par le canton de Zurich est arrivée à la conclusion que les zones écologiques ne conviennent pas comme mesure temporaire pour combattre le smog hivernal. « Elles doivent être envisagées comme mesure durable de lutte contre la pollution », a expliqué Hansjörg Sommer, le responsable Hygiène de l'air du canton.



Complément des plans de mesures OPAIR

En guise de bilan, la présidente de l'ATE et conseillère nationale Franziska Teuscher – dont la motion a été rejetée par le Conseil fédéral - constate que « les ZFE sont un bon complément à l'exécution de l'ordonnance sur la protection de l'air, au plan de mesures des cantons et au plan d'action de la Confédération contre les particules fines, avec lesquels les autorités aspirent à réduire durablement les agents polluants ». Et d'ajouter: « la circulation croissante découpe les quartiers et les zones de détente. Il est à l'origine de la pollution atmosphérique et sonore que la population doit supporter tant bien que mal. Avec les ZFE, nous pouvons en partie corriger cette tendance. »

Ce système entrera en vigueur le 4 février 2008 à Londres, qui devient LA référence mondiale en matière de politique volontariste dans le domaine de la mobilité.


La proposition de Robert Cramer de vignettes pour les véhicules polluants qui s'inspire de cette idée est bonne, toutefois, cette mesure économique doit s'appliquer tous les jours et non seulement le jours de pollution, pour répondre à la pollution croissante .

ZEF London

Le dossier des Zones à faibles émissions polluantes – en français -

  • Les zones à faibles émissions polluantes (ZFE) revalorisent les ville
    Franziska Teuscher, présidente centrale de l'ATE, conseillère nationale
  • Les ZFE en Europe
    Lucy Sadler, Sadler Consultants, Spécialistes en politique de la qualité de l'air
  • Les zones à faibles émissions polluantes de Berlin
    Martin Lutz, Département de la santé, de l'environnement et de la protection des consommateurs
  • Zone écologique contre le smog hivernal?
    Hansjörg Sommer, responsable Hygiène de l'air du canton Zurich
  • Les zones à faibles émissions polluantes: une chance pour les villes suisses

se trouve sur le site de l’ATE -> politique et campagnes - > santé et climat - > ZFE


Alain ROUILLER, ATE Suisse

Texte adapté le 30.1.08 

14:27 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

17/12/2007

Lutte contre l'ozone: les cantons doivent faire plus


En matière de lutte contre l’ozone, il existe de grosses différences entre les cantons. C’est ce que révèle une enquête de l’ATE Association transports et environnement auprès des responsables cantonaux. Soleure, Genève et Berne s’en sortent le mieux.

La pollution de l'air connaît deux grandes périodes saisonnières : le smog estival avec de grandes concentrations d’ozone et le smog hivernal avec ces taux trop élevés de particules fines cancérigènes.
Dans le cadre de sa campagne ozone, l’ATE a interrogé les cantons sur leurs mesures de lutte contre le smog estival. Il résulte de l’enquête que les cantons usent inégalement des possibilités qui leur sont offertes. Alors que Genève et Berne sont les plus déterminés, Fribourg, Valais et le Jura restent passifs. Neuchâtel est entre deux, comme souvent le canton de Vaud ne répond!

La sensibilité dépend de l’urgence de la situation et du degré de pollution dans la région, plus élevés dans les agglomérations urbaines qu’en campagne. La majorité des cantons se réfèrent aux directives de la Conférence des Directeurs de l’environnement (DTAP) qui, de son côté, se limite à une information à la population lors de dépassements importants de la valeur-limite. Le smog estival reste un problème irrésolu de santé publique. Une amélioration de la qualité de l’air est possible si les cantons collaborent sur des mesures préventives. Par exemple, en examinant ensemble l’introduction de limitations de vitesse, sans attendre que les valeurs d'ozone aient dépassé le seuil autorisé. Ou en informant le public sur le comportement à adopter pour éviter la formation de l’ozone. L’ATE demande au DTAP de compléter ses directives en conséquence et d’agir de manière préventive contre l’ozone. Ceci est également valable pour les taux élevés de particules fines en hiver.

Un CalendriAir pour 2008
Pour rappeler aux cantons leurs obligations en matière de protection de l’air, l’ATE a remis un calendrier à chaque responsable cantonal. Le calendrier est réalisé à partir d’une sélection de cartes de citoyennes et citoyens préoccupés qui veulent que les autorités prennent enfin des mesures pour améliorer la qualité de l’air dans leur région. Créatives et drôles, ces cartes de protestation ont été renvoyées à l’ATE lors de sa campagne ozone. Depuis juin, l’ATE en a reçu pas loin de 1000.

 

calendrier ozone


Quelques mesures préventives

 

  • Interdiction de circuler pour les véhicules diesel sans filtre à particules
  • Encourager la prise de mesures dans l'industrie et l'artisanat
  • Interdiction de certains moteurs deux temps (notamment les tondeuses à gazon)
  • Réductions de vitesse sur l'ensemble du réseau autoroutier, limitation à 30 km/h dans les quartiers d'habitation
  • Diminuer de moitié la circulation (circulation alternée numéros pairs/impairs)
  • Favoriser l'utilisation des transports publics et des chemins de fer pour le transport des personnes et des marchandises.

 

80 km/h

Quelques mesures à long terme

 

  • Application rigoureuse de la législation actuelle (ordonnance sur la protection de l'air)
  • Equipement obligatoire de tous les véhicules diesel (voiture et camions) en systèmes DeNox et en filtre à particules

A noter l'excellente initiative du conseiller d'État Robert Cramer qui propose de munir les voitures "propres" d'une pastille permettant de les identifier. Seuls ces véhicules pourraient entrer dans la ville en cas de pics de pollution. Les portes de la cité de Calvin resteraient en revanche fermées aux voitures qui ne sont pas munies de pastilles.

 

Rappelons que le Conseil d'État de la République peut introduire une réglementation exceptionnelle du trafic (circulation alternée) lorsque la concentration de PM10 (pollution due aux particules fines) excède 150 μg/m3 ou 240 μg/m3 pour l'ozone (microgrammes par mètre cube): réglement H1 05.04. Genève est actuellement le seul canton suisse à disposer d'une telle législation


Les résultats du sondage, le calendrier avec les mesures proposées et les revendications de l’ATE sont disponibles sur www.ate.ch/ozone

Visitez aussi le site de l'ATE sur la pollution de l'air par les particule fines et la campagne "ceci et un poumon": www.pm10.ch

 

Alain ROUILLER, ATE Suisse

10:50 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |