17/02/2008

OUI à l’initiative de Franz Weber

Le 24 février, en Suisse, les votant-e-s devront se prononcer sur l'initiative populaire lancée par Franz Weber "Contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques". Elle exige l'interdiction d’exercices inutiles impliquant des jets de l'armée dans les zones de détente touristiques.

L'ATE soutient pleinement cette initiative favorable à la santé de la population et à l'environnement.

Rappelons qu’au cours des cent dernières années, les nuisances sonores quotidiennes ont été multipliées par sept. Le bruit est presque omniprésent. Aujourd’hui, on connaît bien ses effets négatifs sur la santé. Il dérange le sommeil et provoque des réactions de surmenage, des dysfonctionnements cardiaques et circulatoires. Une publication de l'OFEV indique qu'environ deux pour cent de tous les infarctus du myocarde sont imputables à la pollution sonore du trafic. C'est pourquoi l'ordonnance sur la protection contre le bruit a vu le jour en 1986.

Le décollage et le vol à basse altitude d'un jet de combat produisent un bruit assourdissant, lequel importune fortement les habitants et les visiteurs des régions de montagne.
Les avions de combat consomment des quantités énormes de kérosène, contribuant ainsi aux émissions de CO2 et au changement climatique, dont les conséquences sont particulièrement graves dans les Alpes. Ces appareils rejettent aussi chaque année dans l'atmosphère des dizaines de milliers de tonnes de produits chimiques hautement toxiques ainsi que des particules fines dangereuses pour la santé des êtres vivants.

Si l'initiative populaire "Contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques" de Franz Weber était acceptée, ce serait un double signal en faveur de la population et de l'environnement: moins de bruit préjudiciable à la santé dans les régions touristiques, moins de pollution et de CO2 émis par les avions de combat et portant atteinte au climat.

Utilisation de l'espace en Suisse 

initiative FW


Rappel du texte de l'initiative populaire fédérale "Contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques":
La Constitution fédérale du 18 avril 1999 est modifiée comme suit:
Art. 74a Protection contre le bruit (nouveau)
En temps de paix, les exercices militaires impliquant des avions de combat à réaction sont interdits dans les zones de détente touristiques.

 

Alain ROUILLER, ATE Suisse 

17:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires


L’initiative de Franz Weber sur laquelle nous aurons à nous prononcer le 24 février, part d’un bon sentiment, mais est dépassée en ce qui concerne le gène du tourisme et le bruit en général et ne résout pas le problème des riverains d’aérodrome. De plus, elle met en danger la souveraineté de notre pays ainsi que la capacité de dissuasion conventionnelle de l’armée.

Le Tourisme :

Selon F. Weber le bruit des F/A-18 ferait fuir les touristes !? Non seulement ce n’est pas le cas, mais ces dernières années les chiffres de Tourisme suisse démontrent le contraire. Le bruit des avions de chasse n’a en effet aucun impact sur le tourisme. Et si les touristes, justement, sont en augmentation sur l’ensemble du territoire et ceci quelque soit la saison, cela tient de deux éléments : le franc suisse plus bas que l’euros, et de l’amélioration de l’offre et de la qualité hôtelière ! Et si certain client (suisse) grognent dans les stations, il faut en chercher la raison ailleurs ! « Le prix d’une assiettes de viande séchée à Chf 32.- par exemple !! »

Le bruit en général :

Oui le bruit est une nuisance, cependant en matière d’occupation du ciel helvétique par l’aviation militaire les choses ont bien changé ! Par le passé, les nuisances se traduisaient surtout par les vols à basse altitude, avec les chasseurs bombardier Hawker Hunter (158 machines à l’époque) ainsi que par les Mirages III RS (reconnaissance, 18 machines). Les premiers ayant été retirés du service de vol à fin 1994 et les seconds à fin 2002, il n’y a tout simplement plus de vol au ras des maisons avec des avions à réaction ! Rappelons ici que les derniers 54 F-5E/F (sur 110) volent principalement à moyenne altitude et que les F/A-18C/D utilisent la haute altitude soit 10'000 mètres !

Diminution de l’impacte de l’aviation en terme de volume, bruit et CO2 :

A moins que les initiants souffrent d’amnésie, les Forces Aérienne suisse possédaient un peu plus de 300 avions à réaction dans les années nonante, contre seulement 87 aujourd’hui ! (Ce chiffre va encore diminuer). Il n’étaient pas rare dans le passé d’avoir une centaine d’avions de combat en l’air et répartit à basse, moyenne et haute altitude avec les conséquences de bruit et émission de CO2 qui n’ont aucun égal avec la situation actuelle ! Aujourd’hui certaine zone d’entraînement sont même située hors de notre frontière notamment partagée au-dessus de l’alsace.

Vols à l’étranger et en suisse !

C’est déjà le cas, avec plusieurs engagement de F/A-18 sur des périodes pouvant dépassé 10 jours au Danemark, en Norvège, Angleterre, Italie et France. Une partie donc de la flotte de Hornet et de pilotes ne sont dès lors pas en Suisse et ne causent par conséquent aucune nuisance ! Mais il est ne l’oublions pas, Impératif de garder une excellente capacité à évoluer dans notre pays et notamment de pouvoir utiliser les systèmes radars et autres senseurs et ceci avec les spécificités topographique de notre territoire ! Par ailleurs les tâches de police de l’air qui incombe au Forces aérienne sont dévolue 24H/24H, on ne peut donc sérieusement exporté totalement les vols à l’étranger !

Le problème des riverains que faire :

C’est bien là que se situe le principal souci, pour autant faut-il en décrypter les vrais problèmes. Car le volume des décollages s’est restreint avec la diminution du nombre d’aéronef militaire, par contre il est vrai qu’un F/A-18 fait plus de bruit au décollage avec post combustion soit 128 décibels, mais le pic de bruit ne dure que 23 secondes alors qu’avec un vénérable Mirage III S/RS/DS on mesurait 98 décibels pendant 42 secondes ! Les riverains sont donc victime d’un pic de bruit plus important en terme de décibel mais la durée sonore et moins longue que par le passé ! Que faire ?

Les solutions sont simples il en existes deux et même l’initiative de F .Weber n’y répond pas ! Dès cette année, une partie de l’entraînement des élèves pilotes de chasse se fera avec le nouvel avion Pilatus PC-21 et dans un court avenir il permettra de transiter directement sur un F/A-18, il en résulte une diminution des nuisances concernant le bruit et les émissions de CO2 et du coût de la formation. De plus, il faut rallonger les pistes des aérodromes militaires ! En effet, les F/A-18 peuvent décoller sans post combustion de façon sécuritaire et le niveau sonore serait ramené à 98 décibels ! Une étude a d’ailleurs été demandée par le conseiller fédéral S.Schmid à ce sujet !

CQFD :

Cette initiative ne résout rien, pire elle met en danger notre souveraineté, car est-il nécessaire de le rappeler ? « Ce que nous ne pouvons faire par nous-même, les autres le feront à notre place ! » que fera alors F. Weber si le ciel Helvétique est constamment survolé d’avions de l’OTAN et des Forces aérienne de nos voisins ? Nous perdrions en crédibilité et la Suisse ne serait alors plus un partenaire sérieux en matière de sécurité centre Europe !

Les F/A-18 font partie intégrante de la sécurité centre Europe, ici avec des Mirages 2000 Français




L'entraînement dans les alpes reste indispensable ! photo Peter Steehouwer


Écrit par : Pascal | 17/02/2008

Déjà voter, C'est Non ! Mon avis c'est le principe de la patate chaude que Frantz Weber veut imposer au suisse.
Les envoyer s'entraîner à l'étranger? Ça va coûter combien la plaisanterie aux contribuables. Sans parler du jour ou un problème survient à nos frontières ! Qui va voler à notre secours ? Certainement nos voisins pcq nous avons de bonnes relations. Combien faudra-t-il encore payer pour des traiters et des accords bilatéraux ? NON NON NON.
Les avions d’aujourd’hui ne font pas plus de bruit et de pollution que les « Vampirs » d’hantant ! Mr. Weber bouchez-vous les oreilles et le nez et restez chez vous ! Vous avez certainement besoin de repos et de tranquillité à votre âge.
Personnellement j’accuse les administrations, cantonale et communale de ne pas avoir été vigilant lors des autorisations de construire!
Quand aux riverains (de Sion entre autres...permettez que je Pouf !) Ces riverains (propriétaires de villas, promoteurs etc..) Ils jouent les victimes. J’ai fais la connaissance d’une Prof qui est propriétaire d’une villa proche de l’aéroport de Sion. Elle se plaint...mais lorsqu’elle est devenue propriétaire l’aéroport existait déjà ! Elle devait bien s'y attendre qu’aux fils des ans avec l’évolution, la nuisance serait plus importante ! Ces gens là attirent aujourd’hui dans leur sillage des petites gens pour ce vengés de leurs erreurs passées ! NON NON NON
Merci pour vos précisions Mr Hornet d'avoir permis à une cinqua. qui vit au Valais et heureuse de savoir que grace à l'armé des gens ont du travail. Précision je ne suis qu'une simple citoyenne sans aucun lien avec qui/quoi que ce soit! Salutations

Écrit par : Stéfanie | 17/02/2008

NON à cette initiative ! NoN à l'argumentation fallacieuse et mensongère?

Écrit par : Serge | 18/02/2008

La seule et unique raison qui a poussé F. Weber de lancer cette initiative, c'est pour la tranquillité de ces clients dans son hôtel 5* de Giessbach. Le bruit des avions couvre celui des cascades d'eau et surtout le tintement des coupes de champagne !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/02/2008

Les commentaires sont fermés.