19/02/2008

Les piétons et les motards en danger

L'augmentation du nombre de piétons accidentés, telle qu’elle apparaît dans les statistiques publiées aujourd'huipar le BPA, est très préoccupante, plus particulièrement l’augmentation de 18% des blessés graves sur les passages piétons.

L’ATE Association transports et environnement demande des campagnes de sensibilisation ET de contrôle auprès des automobilistes et des motards.

Les chiffres concernant les piétons sont en effet préoccupants : augmentation de 4% des piétons tués respectivement de 8% des blessés graves, dont les deux-tiers seront handicapés à vie. L’augmentation la plus forte concerne les piétons grièvement blessés sur les passages piétons : + 18%  Il faut garder en mémoire que les chances de survie d’un piéton renversé par un véhicule roulant à 50 km/h ne sont que de 30% !

circulation aînés


Rappelons que l’étude de l’ATE de 2006 « les aînés et la sécurité routière » l’avait démontré, les personnes âgées paient le plus lourd tribut à l’insécurité routière. En effet, 62% des piétons tués sont âgés de plus de 65 ans.

Du fait de leur fragilité, ils sont dépendants de l’observation des règles de circulation… pas toujours respectés par les automobilistes.  Contrairement à une idée reçue, dans 72% des cas, le piéton âgé n’est pas fautif.

Comment mieux protéger les piétons ?
L’ATE recommande :
•    Respect  du droit de priorité du piéton grâce à des campagnes de sensibilisation ET de contrôle
•    Sensibilisation aux règles de prudence pour les piétons et rappeler que les passages piétons ne sont en aucun cas des passages de sécurité
•    Introduction généralisée du 30 km/h dans les quartiers d’habitation, et sécurisation des traversées de routes importantes
•    Constructions d’aménagements, tels les îlots centraux ou les rétrécissements de la chaussée à la hauteur des traversées piétonnes

Insécurité routière des deux-roues motorisés
L’augmentation des tués et des blessés graves parmi les usagers des deux-roues motorisés (2RM) est particulièrement préoccupante, sachant que le parc des 2RM est en forte progression. Voyons plus en détail.
La gravité du risque pour les deux-roues motorisés, apparaît clairement si l’on compte ensemble les  tués/blessés graves. Les risques d’être tués ou blessés grièvement sont
•    de 2223 en voiture,  pour  4’000’000 de voitures, soit 162 tués et 1637 blessés graves (1799 au total)
•    de 369 avec un motards, pour 620’000 2RM, soit 82 tués et 1597 blessés graves (1679 au total)
Bien que 6 fois moins nombreux, les 620'000 motards courent autant de risque que les 4'000'000 d’automobilistes.


accident moto

Via Sicura : manque de volonté politique
Malheureusement, on doit constater que la volonté politique de lutter contre l’insécurité routière fait cruellement défaut aussi bien à Genève qu'à Berne. Lancé en 2000 déjà, sous le nom de Vision zéro, par le conseiller fédéral Moritz Leuenberger, le programme national de sécurité routière se fait toujours attendre.

Juin 2008, nous dit-on aujourd’hui. Encore combien de tués sur les routes avant que les autorités prennent des mesures ?

L’ATE va continuer à suivre attentivement ce dossier.


Alain Rouiller ATE Suisse

16:29 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est intéressant: pour les deux-roues motorisés vous ne citez pas le taux des conducteurs fautifs. A cet égard, lorsque l'on observe leur façon de "s'imposer" dans la circulation, on a la conviction qu'ils n'appliquent nullement le principe de la "conduite défensive". Pire, ils revendiquent davantage de droits et contribuent ainsi à désécuriser encore plus le trafic. Où sont donc vos suggestions pour assainir la situation ? Comme pour les piétons, le salut vient de l'observation des règles tout court et des règles de prudence, en particulier.
Bien à vous.

Écrit par : Paul Marbach | 19/02/2008

@Paul Marbach,

On voit que vousa ne connaissez ni l'ATE ni M. Rouiller!

Le propre de l'un comme de l'autre est de manipuler les infor mations qu'ils possèdent dans un seul but, la collectivisation du transport en SUISSE!

Il faut savoir aussi que défendre les cylistes comme le fait ^l'ATE revient à déclarer la route comme espace de non droit vu l'arrogance de la majorité de ces individus qui se croient tout permis.

Mais voilà, M. ROuiller est un spécialiste des faux discours et des poncifs à 2 balles.

Ce qui est nettement plus grave c'est qu'à Genève il est un conseiller écouté de Cramer et des débiles qui règlent la circulation.

Désolé mon vieux mais vous n'avez que bien peu de chance de vous faire entendre avec une bande pareille!

Écrit par : Ulrich LEPOVRE | 19/02/2008

Une seule solution pour enrayer ces accidents:
1. amendes lourdissimes pour celui qui méprise le code de la route et qui provoque un accident
a) en état d'ivresse
b) sous l'emprise de drogues

2) confiscation immédiate du véhicule
a) en cas de récidive à un excès de vitesse
b) pour les raisons énoncées au chiffre 1 a) et b)

3) instauration d'une taxe journalière pour tout véhicule à moteur non professionnel pénétrant dans la ceinture de la Ville de Genève
(professionnel = taxi, livraisons, etc. PAS DE VEHICULE PRIVE)

4) interdiction aux véhicules immatriculés à l'étrangers de pénétrer dans la ceinture de la ville de Genève.

Vous verrez comme cela redeviendra agréable de se balader à Genève à pied...

Écrit par : extremiste | 20/02/2008

C'est bizarre mais je ne vois aucune statistique concernant les tués sur les passages pour piétons par des cyclistes et pourtant il y en a déjà plusieurs..
Extremiste, interdiction des voitures privées et étrangères en ville MAIS AUSSI interdiction des voitures des citadins de circuler en dehors de ville sans péage. Il n'y a pas de raison que les citadins viennent polluer à l'extérieur. La campagne et la montagne méritent autant de respect, sinon plus, que la ville. Vous verrez comme cela redeviendra agréable de se balader à la campagne à pied... Laissons les quais aux dealers et camés car il n'ont rien à foutre en dehors, il font partie du paysage citadin.

Écrit par : Octave Vairgebel | 20/02/2008

Octon Penissebo, les citadins sensés ne possèdent PAS de voitures. Ou alors ce sont des concitadins. Et les dealers et les camés, non, pas sur les quais. Au lac!

Écrit par : extremiste | 21/02/2008

Ex très mixte les citadins qui osent avouer qu'ils n'ont pas de bagnole sont des menteurs ou ils profitent de celle de leur co-pines ! Ils adorent polluer la campagne et la montagne car ils n'en n'ont rien à foutre : ils ha-bite déjà dans la pollution ! Les camés, Léon, un seul endroit pour eux : le drogue-store ! Pas au lac car c'est sur le quai qu'on lave les bidons !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 21/02/2008

En effet, les piétons et les motards sont en danger. C'est pour cela qu'il est nécessaire de pousser pour qu'une vraie volonté politique se crée afin de résoudre le problème au plus vite. Les automobilistes en particulier doivent être mis au courant des dangers de certaines leurs pratiques. Trop de conducteurs ne vérifient pas assez leur angle mort, ce qui est la cause de très nombreux accidents.

Écrit par : courtier assurance auto | 10/10/2011

Les commentaires sont fermés.