19/06/2008

Initiative populaire fédérale de l'ATE « pour davantage de transports publics »

L’initiative de l’ATE Association transports et environnement, soutenue par une vaste alliance, inscrit l’encouragement des transports publics dans la Constitution et propose une issue au problème du financement des futurs projets. La moitié des taxes sur les carburants sera consacrée aux transports publics.


Constat
Il est clair,
  • les transports publics arrivent à la limite de leur capacité, les goulets d’étranglement se multiplient. Les besoins en développement sont urgents.
  • nous devons renouveler et développer notre infrastructure ferroviaire, tel est leitmotiv du récent débat au Conseil des Etats portant sur le projet de rail 2000 2ème étape,  indépendamment de son horizon politique.
  • Un autre point qui fait l’unanimité parmi tous les bords politiques: il faut un financement supplémentaire.

C’est précisément là que l’ATE, avec son projet d’initiative populaire «pour davantage de transports publics », apporte sa contribution. L’initiative exige que les transports publics soient encouragés dans l’ensemble du pays, en effet la hausse actuelle du prix de l’essence nous fait réaliser à quel point notre mobilité est dépendante de cette ressource naturelle limitée qu’est le pétrole. Renforcer les transports publics constituerait un geste d’avenir.

Aujourd’hui, l’argent manque pour réaliser rapidement de nombreux projets de transports publics – les besoins en investissement d’ici 2030 se montent à 14 milliards – alors que l’argent coule à flot pour les routes. Avec l’initiative de l’ATE, la route et le rail seront traitées à égalité.

Concrètement, l’ATE propose dans son initiative:
  • d’ancrer dans la Constitution le principe de l’encouragement aux transports publics
  • de répartir le produit de l’imposition des huiles minérales moitié-moitié entre la route et les transports publics

Effet financier d’ici 2030
Roger Nordmann, membre du Comité central de l’ATE, fait remarquer que, dans sa première année d’application (estimation: 2014), l’initiative « déplace » 800 millions au profit des transports publics. En admettant qu’à partir de 2014, la consommation de carburant baisse de 2% par an, l’initiative permet de mettre à disposition 11 à 12 milliards  supplémentaires de francs pour les transports publics jusqu’en 2030.

L’initiative offre les avantages suivants
· Elle permet, dans les prochaines années, la réalisation de projets importants tels que la troisième voie entre Genève et Lausanne, le tunnel de Gléresse ou encore une deuxième voie le long du Rotsee (tronçon Lucerne-Ebikon)
· Elle ne prélève pas de nouveaux impôts, mais une réorientation des taxes existantes
· Elle permet une répartition des moyens plus équitable: une moitié pour le trafic individuel, l’autre moitié pour les transports publics
· Elle contribue à garantir une mobilité plus écologique pour toute la population et dans l’ensemble du pays

L’initiative populaire de l’ATE est soutenue par une vaste alliance (voir la liste sur Internet). La récolte des signatures débutera ces prochains mois.

Le texte de l’initiative et les documents de la conférence de presse sont disponibles sur www.ate.ch > Médias

18:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Oui, oui, oui, oui et oui. Et ce n'est encore pas assez.

Écrit par : Sandro Minimo | 19/06/2008

Oui, il faut plus de transports publics. Je trouve qu'utiliser la voiture en ville n'est pas du tout économique d'un point de vue personnel et néfaste à l'environnement. Je pense donc qu'il faut agir dans le sens de réseaux de transports publics beaucoup plus présents dans le déplacement des gens.

Écrit par : housse de couette économique | 20/10/2011

Les commentaires sont fermés.