02/12/2008

MICA: blocage ou opportunité ?

communaux d'ambilly.jpgLes associations franco-suisses soutiennent la décision de  la nouvelle équipe municipale de la commune d’Ambilly qui a décidé de revenir sur son projet de vente des terrains sur sol genevois (Communaux d’Ambilly) qui lui appartiennent et sur lesquels est prévue une opération de construction de logements très attendue. [cliquer sur la carte pour l'agrandir]


Afin d’assurer un développement équilibré du logement notamment, il est déterminant pour les collectivités publiques de conserver la maîtrise foncière. Le système de droits de superficie permet pour les collectivités, tout en gardant leurs propriétés, d’obtenir un revenu permanent. Mais aussi la possibilité d’intervenir sur les choix qualitatifs des logements, la mise en place d’un quartier durable, le prix des loyers et une densité suffisante.
La CEST (Coordination économique et sociale transfrontalière) et le CLE (Conseil lémanique pour l'environnement) saluent la réaction de dernière minute de la commune d’Ambilly et souhaitent qu’elle puisse rester propriétaire de ses parcelles.
 
Le principe de la maîtrise publique foncière fait partie des objectifs de la Charte du PDHT « Plan directeur de l’Habitat transfrontalier » consultable sous  <http://www.crfginfo.org/>  et signé en décembre 2007 par les autorités franco-valdo-genevoises. En conséquence la CEST et le CLE soutiennent la commune d’Ambilly dans ses efforts pour éviter la vente de ses terrains, et de garder la main sur l’avenir de son patrimoine.
 
La CEST et le CLE espèrent que la médiation menée notamment par l’Etat de Genève entre la commune d’Ambilly et les promoteurs trouve une issue favorable pour la commune. Et compte tenu de la demande particulièrement aiguë de logements, la CEST et le CLE demandent à l’Etat de Genève de mettre en œuvre tous les moyens de faire avancer le projet avec tous les partenaires. Ce serait une réalisation importante de la coopération transfrontalière dans le domaine du logement. 

Alain Rouiller, président du CLE


Associations membres du CLE

  • ACPAT Association chablaisienne pour l’aménagement et les transports (Chablais - Haute Savoie)
  • AGENA Association gessienne de protection de la nature Pays de Gex (Ain)
  • Amis de la Terre, Haute-Savoie
  • ATE Association transports et Environnement Genève, Valais et Vaud
  • Equiterre
  • FNAUT Haute Savoie  Fédération des associations d’usagers des transports
  • FRAPNA Fédération des associations de protection de la nature Ain et Haute-Savoie
  • GENESIS Fédération des associations du Genevois (Genevois – Hte Savoie)
  • Pro Natura Genève, Valais et Vaud
  • WWF Fonds mondial pour la nature Valais et Vaud   

 Associations et organismes membres de la CEST

  • Association Savoie – Mont Blanc  (économie et solidarité) 
  • ATE Association Transports et  Environnement 
  • CFDT Ain et Haute Savoie  
  • Equiterre  
  • MPF Mouvement populaire des familles  
  • SIT Syndicat interprofessionnels des  travailleurs/euses 
  • Université populaire de  Savoie         
Nota bene: Les deux coordinations totalisent environ 100’000 adhérents                                                                                     

15:54 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

On peut très valablement se demander ce que le "WWF Fonds mondial pour la nature Valais et Vaud" a objectivement à faire avec ce problème... Sinon, une fois de plus, contester pour le plaisir...

Écrit par : cndavid53 | 03/12/2008

Oui mais excès de contestation ne nuit pas. Je pense.

Écrit par : electrik23 | 14/01/2012

En effet, la contestation est saine dans une démocratie. A condition qu'elle n'entrave pas le processus démocratique, bien sûr.

Écrit par : magasin | 26/01/2012

Les commentaires sont fermés.