16/01/2010

Augmentations CFF: le train ne doit pas être le seul à renchérir

train_cff_sbb1.jpgL'ATE peut comprendre les augmentations de tarif que les CFF veulent introduire l'an prochain. Mais face au changement climatique, ce moyen de transport écologique qu'est le train ne doit pas être le seul à devenir plus coûteux. Nous demandons au Parlement d'assurer une compensation au moyen d'une taxe CO2 sur les carburants, dans le cadre de la révision en suspens de la loi sur le CO2.


Le rail et la route ne sont pas deux systèmes de circulation indépendants l'un de l'autre. Au contraire, ils s'influencent mutuellement: si les trajets en train deviennent excessivement coûteux, davantage de personnes prendront leur voiture pour aller travailler. C'est pourquoi l'ATE redoute les augmentations de tarif des CFF, bien qu'elle puisse tout à fait imaginer les raisons économiques qui les sous-tendent.

Depuis que les CFF ne sont plus une régie fédérale, ils subissent une pression financière accrue. Ces dernières années, eux et les autres entreprises de transport ont aussi constamment développé leur offre. Sans oublier que le prix des abonnements CFF n'a que peu augmenté pendant ce temps.

Voilà pourquoi l'augmentation prévue du prix de l'AG et du demi-tarif est envisageable du point de vue des CFF. Il faut aussi dire à ce propos que les prix pour l'AG handicapés, l'AG enfants et l'AG familles n'augmentent pas.

Demande au Parlement
Aussi compréhensibles que soient les motifs des CFF et des autres entreprises de transports, le fait est que les transports publics renchériront en 2011. D'après l'ATE, une augmentation unilatérale des trajets en train pose un problème. On ne peut plus accepter qu'alors que le climat se dérègle, les pendulaires soient incités à utiliser plutôt leur voiture.

Les Parlementaires doivent dès lors remédier à cette absurdité. Et ils ont les moyens de le faire. L'introduction d'une taxe CO2 sur les carburants ayant pris un retard important, ce serait l'occasion pour les politiques d'assurer une compensation via la révision actuelle de la loi sur le CO2. Dans ce cas seulement, l'ATE approuvera sans réserve les augmentations de tarif des CFF.

Pour les mêmes raisons, l'ATE est aussi très critique vis-à-vis de l'idée, émise par le département de Moritz Leuenberger, de taxer les usagères et usagers à hauteur de 6 à 7% sur les billets et abonnements de train. Cette taxe vise à cofinancer le développement du rail. Prendre le train reviendrait du coup encore plus cher, et toujours davantage de gens choisiraient de recourir à la voiture. En outre, le financement par l'État de la construction et de l'aménagement du chemin de fer a fait ses preuves jusqu'alors.

En outre, l'ATE regrette que sa proposition pour un « AG dès 9 heures » ne soit pas retenue. Elle déconseille fortement une taxe destinée à alléger les trains aux heures de pointe.  Une telle augmentation inciterait en effet les usagers du train à reprendre la voiture.

Alain Rouiller, conseiller en mobilité à l’ATE Suisse

10:38 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

Les salaires ne suivent plus. Qui a obtenu 5 à 6% d'augmentation cette année. A part certains secteurs, la majorité a eu une augmentation de 0,5 à 2%. Les dépenses de base : logement, transports, santé grèvent de plus en plus le budget des travailleurs des classes moyennes et moyennes supérieures. Le niveau de vie en Suisse se dégrade surtout en milieu urbain alors que l'attractivité de la région se développe en matière d'emplois mais ce ne sont pas les mêmes personnes qui en bénéficie.

Écrit par : demain | 16/01/2010

Encore une fois: C'est facile il suffit de faire un copié/collé de mon commentaire précédent puisqu'il reste invariablement valide:

Rien de nouveau dans l'enfer vert, toujours les trois mêmes boutons:

- Taxer.
- Interdire.
- Bloquer.

Écrit par : Eastwood | 16/01/2010

La taxe, quelle qu'elle soit, a l'immense avantage de ne pas obliger ceux qui la proposent à réfléchir pour trouver des solutons originales.

Quand les gens ont de la peine à joindre les deux bouts, il faut avoir un sacré culot - à moins que ce ne soit de l'arrogance peinte en vert - pour ponctionner de l'argent dont on ne sait pas très bien à quoi il va servir et qui ne modifie en rien le comportement des publics concernés.

O tempora, o mores !

Écrit par : Michel Sommer | 16/01/2010

En effet, il ne faut jamais seulement se focaliser sur le train. C'est vraiment une logique tout à fait faussée!

Écrit par : prix implant dentaire | 24/01/2012

Les commentaires sont fermés.