25/02/2010

Palmarès: Toyota Prius l’emporte pour la quatrième fois

teaser_aul10fr.jpgLa Toyota Prius arrive en tête de l’EcoMobiListe 2010 de l’ATE. La voiture hybride remporte la victoire pour la quatrième fois déjà. La dernière génération du modèle Prius affiche une consommation de seulement 3,9 litres de carburant pour 100 kilomètres et rejette 89 grammes de CO2 par kilomètre. L’EcoMobiListe 2010 rendue publique ce jeudi comporte par ailleurs une innovation: pour la première fois, une liste séparée est également consacrée aux voitures électriques.


 

Capture d’écran 2010-02-25 à 09.31.50.png

Les véhicules hybrides combinant propulsion à essence et électrique dominent depuis 2004 déjà l’EcoMobiListe de l’ATE. La Toyota Prius était arrivée en tête du classement de l’ATE entre 2004 et 2006. En 2010, la voiture de moyenne classe succède ainsi à la Honda Insight à la tête du classement.
Capture d’écran 2010-02-25 à 09.33.54.png
A la deuxième et troisième place suivent, avec un faible écart, la compacte iQ de Toyota et le vainqueur de l’année dernière, la Honda Insight. On retrouve dans le top dix de l’EcoMobiListe 2010 plusieurs voitures à propulsion à gaz. La raison? Le gaz naturel contient moins de CO2 que l’essence ou le diesel. De surcroît, le gaz suisse est enrichi d’environ 20 pour cent de biogaz provenant d’usines de recyclage des ordures ce qui réduit plus encore les émissions de CO2 fossile nuisibles à l’environnement.

 

 

 

 


L’EcoMobiListe comporte d’autres nouveautés: pour la première fois, la liste prend également en considération des voitures propulsées par du gaz liquide (automobiles LPG). La liste des camionnettes paraît cette année pour la première fois en même temps que l’EcoMobiListe. Elle est consultable en ligne sur www.ecomobiliste.ch.
Enfin, une liste spéciale est également consacrée pour la première fois aux voitures électriques. Pour l’instant, peu de véhicules de ce type sont disponibles sur le marché et il n’existe pas encore de données standardisées par rapport à leur consommation.

Compte-rendu de la conférence de presse de l’ATE
1.
Il faudra encore attendre pour des voitures électriques fabriquées en grandes séries
Kurt Hug, professeur de sciences électriques et électroniques des véhicules à l’Ecole des hautes études bernoise à Bienne/Vauffelin, a souligné lors d’une conférence de presse, jeudi à Berne, qu’il faudra encore attendre un certain temps avant que les voitures électriques puissent être fabriquées en grand nombre. L’industrie automobile doit d’abord décider du concept qu’elle souhaite adopter pour produire des voitures électriques en grandes séries. Il faut par ailleurs créer l’infrastructure nécessaire – par exemple un réseau de recharge des véhicules – et imposer des standardisations techniques.

2. La protection climatique concerne chacun
La présidente centrale de l’ATE Franziska Teuscher a pour sa part relevé qu’après la Conférence de l’ONU sur le climat à Copenhague, la protection climatique était plus ou moins au point mort aussi bien en Suisse qu’à l’étranger. Elle en veut pour preuve le fait que la politique du refus appliquée par certains politiciens trouve ces derniers temps de plus en plus de soutien.

«Mais la protection climatique ne concerne pas que des lois», a enchaîné Franziska Teuscher. «La protection climatique concerne chacun et chacune. Dans ce sens, l’EcoMobiListe de l’ATE constitue une contribution pragmatique et non dogmatique.» Depuis son introduction en 1984, cette liste a selon elle fixé de nouveaux barèmes pour évaluer la compatibilité environnementale des voitures de tourisme et des camionnettes. Et aujourd’hui, plus de 25 ans plus tard, cette liste est plus actuelle et urgente que jamais.

3. La mobilité durable ne se limite pas à la voiture électrique
Caroline Beglinger, responsable de la politique des transports de l’ATE, a quant à elle mis l’accent sur le fait que la mobilité durable ne se limite pas à la discussion des modes de motorisation des voitures. L’énorme besoin de mobilité de la population a conduit à ce que la Suisse soit recouverte aujourd’hui par des routes d’une longueur totale de plus de 71'000 kilomètres. Au problème des ressources territoriales toujours plus restreintes s’ajoutent des frais économiques élevés dus aux accidents de la circulation.

«L’ATE préconise par conséquent depuis sa création une mobilité combinée», a souligné Caroline Beglinger. «Les moyens de transport doivent être raisonnables, adéquats et adaptés à la situation.» Elle a ajouté que l’utilisation d’une voiture en ville était peu sensée et que l’on se déplaçait bien plus vite à pied, à vélo ou en empruntant les transports publics. En revanche, un déménagement ne se fait évidemment pas à vélo, mais des solutions efficaces sont proposées par le covoiturage et la location de camionnettes.

 

teaser_aul10fr.jpg

EcoMobiListe
Edition spéciale du magazine de l’ATE publiée chaque année, le guide environnemental évalue les voitures selon des critères écologiques. Mis à part le tableau comparatif, il renseigne sur le bilan écologique des différents carburants et propose des sujets rédactionnels autour du thème de la voiture.

Décriée à ses débuts comme étant un papier peu sérieux et combattue par le lobby de l'automobile, l'EcoMobiListe s’est peu à peu imposée comme «le guide Michelin de l'automobile propre» et est utilisée comme outil de travail par les autorités et les importateurs d'automobiles. Ainsi, l'EcoMobiListe contribue depuis longtemps à la protection de la santé, de l'environnement et du climat.

La version pdf, les gagnantes par catégorie (de la classe mini au monospace) ainsi que la banque de données en ligne sont disponibles sur www.ecomobiliste.ch. Vous trouverez sur la même page d’accueil la version pdf de la liste environnementale des camionnettes.

09:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palmarès, auto, prius | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.