27/03/2010

Financement de Rail 2030

Capture d’écran 2010-03-27 à 17.01.04.pngL'ATE  a noté avec satisfaction la volonté de la Confédération de faire avancer le projet Rail 2030. Reste la question du financement: l'ATE est sceptique quant à la pertinence de l'introduction d'une redevance sur les titres de transport. Celle-ci entraînerait évidemment une augmentation du prix des billets de chemin de fer, risquant d'inciter de nombreux pendulaires à reprendre la voiture.


Mardi, à Berne, l'Office fédéral des transports et les CFF ont souligné qu'ils entendaient faire avancer à la fois les travaux de maintien de l'infrastructure ferroviaire et l'extension du réseau. L'ATE accueille cette démarche avec satisfaction. En raison de la forte demande, les chemins de fer atteignent déjà la limite de leurs capacités. Si cette tendance positive se poursuit, il est nécessaire de pouvoir disposer, à l'avenir également, d'un réseau ferroviaire moderne et efficace.

Un tel réseau ne peut être garanti que par la réalisation de la variante à 21 milliards de francs du projet Rail 2030. Celle-ci comporte aussi des améliorations au niveau des agglomérations, contrairement à la variante «économe» à 12 milliards. C'est justement à ce niveau que les transports publics présentent d'urgents besoins.

Ne pas enchérir démesurément le trafic pendulaire
Le Conseil fédéral devrait bien réfléchir au mode de financement de Rail 2030. Le directeur des CFF Andreas Meyer a déclaré mardi devant les médias qu'une redevance sur les titres de transport était, à l'avenir, incontournable. L'ATE est toutefois sceptique quant au bénéfice de l'introduction d'une telle taxe sur les billets de train. Celle-ci aurait pour effet d'enchérir les déplacements en train des nombreux pendulaires de Suisse. Elle comporte ainsi le risque qu'un grand nombre de voyageurs optent à nouveau pour la voiture plutôt que pour le train, augmentant ainsi les émissions de CO2.

Si le Conseil fédéral décidait malgré tout d'introduire un tel impôt supplémentaire, celui-ci devrait rester modéré. En outre, il ne faudrait pas que ce renchérissement touche unilatéralement le train. A cet égard, l'introduction d'une taxe CO2 sur les carburants est indispensable pour ne pas désavantager le rail au profit de la route.

L'initiative de l'ATE: sans créer de nouveaux impôts
L'ATE est très satisfaite que l'Office fédéral des transports ait retenu le contenu de son initiative «Pour les transports publics» comme possible mesure de financement. Si elle était acceptée, cette initiative permettrait le financement d'une grande partie des projets de Rail 2030 et ce, sans que les pendulaires n'aient à faire les frais d'une taxe supplémentaire.

Pour mémoire, l'initiative de l'ATE a déjà récolté 150'000 signatures.

17:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rail 2030, cff, ate, initiative | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.