10/04/2010

États-Unis: routes dangereuses réhabilitées

Trottoir Toronto.jpgLe secrétaire aux transports étatsunien Ray LaHood indique qu'un vaste programme de 180 milliards de dollars de réhabilitation de rues principales va être lancé aux États-Unis ces dix prochaines années.

Cette nouvelle approche américaine est intéressante et porteuse d'espoir. En etfet, on voit que même au pays de la voiture et de la mobilité effrènée, la sécurité des déplacements et l'amélioration du cadre de vie ont un rôle à jouer.


La prise en compte de l'insécurité routière progresse aux États-Unis. En effet, l'annonce d'un vaste programme de réhabilitation de rues principales est pour le moins positive.

Lors des dix-huit prochains mois, toutes les voiries de plus de 4 voies dans les villes à partiri de 50'000 habitants seront examinées. Il est prévu d'investir 180 milliards de dollars en 10 ans. Selon le gouvernement américain, les dépenses seront couvertes par la réduction des coûts externes, notamment la réduction des frais de santé (Medicaid, Medicare etc).

highway_41_large.jpeg

Les états-Unis ont un taux d'accident élevé, le double de celui de la Suisse. Rappelons que les meilleurs sont la Grande-Bretagne, les Pays-Bas suivis de la Suède et de  la Norvège. Certains états rivalisent même avec les pays les moins bien classés en Europe.

Notons qu'en Suisse, le programme d'assainissement des points noirs est toujours au point mort (si l'on peut dire). Cet élément capital ayant été retiré du programme national de sécurité routière "Via Sicura", en panne depuis 7 ou 8 ans. Les décideurs bernois ne voient qu'un côté de la balance: le coût des routes à réhabiliter et à assainir, ils ne voient pas le gain financier très important de réduction des coûts externes ET les vies humaines épargnées.

L'Europe copie souvent les États-Unis, cela pourrait être une bonne occasion de le faire...

4_ave_brooklyn_medium.jpeg

Source: PPS Projet for public places

 

 

12:42 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Suivre l'exemple des états-unis ? Bien d'accord, mais avant d'assinir nos points noirs, on pourrait deja simplement arrêter d'en créer deliberement.

Regardez Geneve:

- Deux voies qui deviennent un et demi sans raison, source de conflit quotidien,
- Carrefour impossible (gare, uni mail)
- Bac en beton et autre obstacle delibéré pour entraver la circulation
- Arrête de bus sur la route laissant le passage a une voiture et demi avec ce que ca implique comme deboitement hasardeux.

Alors qu'au état-unis le bon sens prevaut, les citoyens-automobiliste n'ont d'ailleurs pas élus leurs representants pour qu'ils les emm... comme ils le font ici.

Écrit par : Eastwood | 11/04/2010

Les commentaires sont fermés.