04/05/2010

Le Vélobus: c’est le moment de démarrer !

668096b301.jpg Vous connaissez le Pédibus, aujourd’hui l’ATE développe le Vélobus: accompagnement à vélo vers l’école, c'est le cousin du Pédibus.
Il lui emprunte son savoir-faire et son organisation.

De l’air, du mouvement, de la gaité ! Comme dans la chanson, on se sent pousser des ailes, à bicyclette ! Concret, pratique, le Vélobus ! A découvrir sans tarder pour démarrer joyeusement !


 

Le Vélobus, ramassage scolaire à vélo
Les enfants (à partir de 10, 11 ans) se rendent à l’école et en reviennent à vélo en groupe encadré par des adultes formés à cet effet. Un parcours, un horaire et des points d’arrêt sont définis, exactement comme une ligne de bus. Ça roule comme un bus mais à la force du mollet!
On apprend les prémices de la conduite sur route, en sécurité, sous l’oeil vigilant des conductrices et des conducteurs. On est libéré du lourd poids des sacs d’école. On appréhende le monde différemment. On affine sa pratique du vélo. La roue tourne. On a grandi et on progresse résolument sur la route de l’école.

velobus-pi3-300x211.jpg


Les "plus" du Vélobus

  • Sécuriser le parcours vers l’école.
  • Faire du sport, l’air de rien.
  • Initier les enfants au code de la route et les amener à l’autonomie.
  • Mieux réveillés, les enfants sont plus attentifs à l’école.
fe1c3ccbb4.jpg

Ci-dessus, le Vélobus de Collex-Bossy (GE), un autre fonctionne à Jussy (GE). Rappelons que le Vélobus n'est pas adapté aux quartiers urbains de Genève ou Lausanne. Dans ces cas là, on préconise les déplacements à pied, avec le Pédibus pour les petits.

_
En évitant d’utiliser la voiture pour aller à l’école, on évite engorgement et stationnement sauvage, source de pollution et de nombreux dangers pour les piétons et les cyclistes.
Une file d’enfants à vélo, encadrés par des adultes et équipés de chasubles fluos, constitue un groupe bien visible des automobilistes. Le Vélobus, c’est une ribambelle joyeuse, un moment où l’enfant se déplace en compagnie de ses camarades tout en construisant son autonomie future.

Plus d’info sur le site de l’ATE

19:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour,

Sur le fond, d'accord avec vous. Dans la pratique cependant, la photo qui illustre votre propos ne reflète hélas pas la réalité genevoise, à savoir conditions de circulation idéales, sur une piste BIEN séparée de la route. Autant dire, de l'exotisme dans notre paysage urbain ou campagnard. Le vélo c'est très bien, mais les aménagements et l'entretien de ceux-ci sont inadéquats. Par manque de séparation physique, les saletés de la route sont toujours repoussées sur les pistes, tandis que la chaussée est bien lisse ! Puis, très souvent, aux endroits où il y a du danger, on abandonne le cycliste.Ou encore des règles de priorité incohérentes; routes bricolées ce qui gêne toujours le vélo mais sûrement pas la voiture et j'en passe. Le vélo à Genève ? Du sport X-trème. Bien à vous.

Écrit par : Paul Marbach | 05/05/2010

Les commentaires sont fermés.