22/08/2010

Mesures d’économie dans le trafic régional : graves conséquences pour le tourisme

images-3.jpegLes mesures d’économie préconisées par le Conseil fédéral dans le trafic régional auraient de lourdes conséquences pour le secteur touristique. Les représentants de l’ATE, des cantons et de la branche touristique ont déconseillé fortement, jeudi à Berne, de réduire les indemnités destinées aux lignes de trafic régional. Toni von Grünigen, vice-président de la commune de Saanen, a évoqué les conséquences possibles pour sa région d’origine.


Retour sur une conférence de presse:
Environ 160 lignes du trafic régional – presque exclusivement des lignes de car postal et de bus – sont directement menacées par le programme d’économie du Conseil fédéral. Franziska Teuscher, conseillère nationale et présidente centrale de l’ATE, a précisé devant les journalistes que ces mesures déconnecteraient des régions entières du réseau des transports publics. Par ailleurs, les gens se déplaceraient davantage en voiture ce qui conduirait inéluctablement à une augmentation des émissions de CO2.

François Marthaler, conseiller d’État et président de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics (CTP) a estimé que les cantons ne peuvent pas prendre la relève de la Confédération. Selon lui, la nouvelle péréquation financière entre la Confédération et les cantons pèse déjà lourdement sur les cantons.

Les conséquences des mesures d’économie se répercuteraient également sur le tourisme. Comme l’a précisé Adèle Thorens, conseillère nationale et vice-présidente de Suisse Rando, le tourisme de randonnée et d’excursions à skis serait particulièrement touché. Seraient notamment concernés le Diemtigtal, Luthern Bad, dans la région lucernoise du Napf, la ligne de Chamason à Ovronnaz, dans le Bas-Valais, le Valle Morobbia, près de Bellinzone, la vallée de Bedretto ou encore Bosco Gurin, célèbre village Walser.

Vincent Bornet, vice-directeur de Valais Tourisme, a critiqué le fait que la Confédération choisisse comme critère de ses mesures d’économie le nombre de personnes transportées. Il est persuadé que le raccordement de régions montagneuses au réseau des transports, la fluctuation saisonnière et le nombre d’habitants des régions concernées devraient également être pris en compte.

Toni von Grünigen, vice-président de la commune de Saanen, dans l’Oberland bernois, a évoqué les conséquences du programme d’économie pour sa région. La vallée de Turbach, près de Gstaad, serait ainsi coupée des transports publics alors que le car postal facilite aujourd’hui considérablement selon lui la vie quotidienne des familles. Les enfants, les personnes âgées et les handicapés comme principaux usagers du trafic régional seront surtout pénalisés.

18:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cars postaux, ate | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.