25/09/2010

Projets d’agglo 1ère étape: le Conseil national débloque les fonds

Le Conseil national a décidé lundi de débloquer d’importants moyens financiers pour réaliser des projets de transport dont les projets d'agglomération. L’ATE  se réjouit de cette décision tout en insistant sur le fait qu’il va à présent falloir fixer des priorités pour la réalisation. Il s’agit de donner la préférence à des projets dans les agglomérations, pour les transports publics et la mobilité douce.


L’ATE se réjouit qu’après le Conseil des Etats, le Conseil national ait lui aussi donné son feu vert pour l’octroi de 1510,62 millions de francs destinés aux projets d’agglomération pour la période 2011-2014. Les agglomérations connaissent actuellement de grosses difficultés de mobilité. Il est indispensable d’agir en urgence.

En revanche, l’ATE regrette que le parlement ait maintenu la part de financement de la Confédération à 38 pour cent, en moyenne. Les villes et les agglomérations doivent par conséquent prendre en charge une grande partie des coûts. Or elles ne disposent souvent pas des instruments appropriés pour cofinancer des projets des transports publics ainsi que la mobilité douce.

La réalisation de projets des transports publics n’est par conséquent pas assurée tandis que l’argent est bien disponible pour les projets routiers. L’ATE regrette donc que la part de financement de la Confédération n’ait pas été relevée par le parlement à au moins 50 pour cent.

Liste des mesures financées dans les projets d’agglo de Genève (franco-valdo-genevois) et de Lausanne-Morges (Palm), arrêtées en 2009, en priorité A et B.

Montant en millions de francs, taux de subvention 40%. Entre parenthèse la part fédérale.

A signifie tranche 2011 - 2014 en première priorité, celle qui vient d'être débloquée, et B signifie tranche 2014 - 2019, celle qui pourrait être déposée en juin 2012 (agglo 2)

Ferroviaire:
A 12-9 Amélioration de la capacité de la ligne RER Coppet–Genève: création de deux points de croisements: millions de Fr 69.40 (27.76) Un petit morceau de la 3ème voie !
B 13-7 Nouvelle halte ferroviaire à Châtelaine 4.34 (1,74)

Trams
A PALM Axe fort tram Renens–Lausanne    184,83 (73.93)
A 34-2 Tram Cornavin–Onex– Bernex (TCOB): tronçon Cornavin– George-Favon (complément) 79,82 (31.93)
A 34-5 Extension du tramway: extension TCOB jusqu’en amont du village de Bernex 60.73 (24.29)
A 36-1-6 Extension du tram entre Annemasse (centre) et Moillesulaz (par route de Genève) 59 (23.60)
B PALM Axe fort tram Lausanne-Rionzi 109.31 (43.72)
B 33-7 Extension du tramway TCMC: prolongement entre CERN (CH) et Saint- Genis–Pouilly centre (01) 109.31 (43.72)

BUS
A. PALM Axes forts trolleybus A    48,00
A: PALM Réseau de bus TP Morges (2008–2014)    14,09
A. PALM Réseau de bus TP Lausanne (2009–2014) 29,01
A. 34-3 Réorganisation du réseau trolleybus en lien avec la réalisation du TCOB 6,46   (2.58)
A. 36-1-4 TCSP à Annemasse perpendiculaire au tram: rabattement  sur CEVA  et  tram  9.43 (3.77)
A. 36-3-2 Développement TC sur l’axe Eaux-Vives–Communaux d’Ambilly (MICA): infrastructures pour trolleybus 10.47 (4.19)
B. PALM Réseau de bus (2015–2018)  29,01 (12.22)
B. 12-8 Rabattements TC sur les gares du réseau national dans le canton de Vaud 12.22 (4.89)
B. 36-3-4 Prolongement de l’axe TC entre MICA et la gare d’Annemasse 6.98 (2.79)

Mobilité douce
A. PALM Mise en œuvre concept MD (liste A) 56.75 (2270)
A. 30-3 Passerelle piétonne sur le pont du Mont-Blanc et/ou aménagements modes doux pont du Mont-Blanc 12.22 (4.89)
A. Mise en œuvre concept MD (liste A)18.33 (7.33)
B. PALM Mise en œuvre concept MD (liste B)
B. Mise en œuvre concept MD (liste B) 17.45 (6.98)

Traversées de localités / sécurité
A. PALM Réaménagements routes principales    23,72 (9.49)
A. 33-6 Requalification de l’espace rue sur la route de Meyrin 5.24 (2.09)
A. 34-4 Requalification de l’espace rue sur la route de Chancy 5.24 (2.09)
A. 36-1-5 Requalification de l’espace rue Annemasse–route de Genève  5.76 (2.30)
A. 30-6 Requalification de l’espace public du projet de densification Praille-Acacias-Vernets 2.79 (1.12)
A. 52-1 Requalification de la route Suisse (première étape) 17.45 (6.98)
B. 35-15 Requalification de l’espace rue sur la route de St-Julien, y c. aménagements pour bus 21.82 (8.73)
B. PALM Réaménagements routes principales (tranquilisation) 23,72 (9.49)

Interfaces multimodales
A. 10-3 Réaménagements des interfaces de la ligne CEVA (gares / haltes de Pont-Rouge, Bachet, Champel, Eaux- Vives, Chêne-Bourg et Annemasse), amélioration de l’intermodalité  78.55 (31.42)
A. 10-4 Liaison souterraine modes doux entre l’hôpital cantonal et la halte CEVA de Champel 12.22 (4.89)
A. 30-7 Nouvelle passerelle piétonne et deux-roues de Sécheron 8.73 (3.49)
B. PALM Tunnel gare–St-François 12.22 (4.89)

Autres
A. 35-3 TCSP Saint-Julien–Genève: tronçon Saint-Julien (sous- préfecture) et Saint-Julien (gare) Aménagement du TCSP et réalisation de la tranchée routière couverte 3.32 (1.33)
A. PALM BAM: Cadence à 30 min, Morges-Bière 5.6 (autre fonds que Infrastructure)
B. 12-3 Amélioration de capacité de la ligne ferroviaire Nyon–St-Cergue–Morez (financé séparément) 11.28
Remarques
  • Participation fédérale de respectivement Fr 255 millions de francs et 243 Mo de Fr pour Genève et Lausanne-Morges selon les chiffres de 2009 pour la première tranche 2011 - 2014.
  • Une demande pour la deuxième tranche 2015 - 2019 (appelée agglo 2) peut/doit être déposée d'ici juin 2012, avec notamment le tram de St Julien.
  • Les projets d’agglo Vevey-Montreux, Aigle - Monthey, et Martigny – qui n'ont rien déposé en 2007 – pourront encore faire acte de candidature pour le projet d’agglo 2 en juin 2012. Un montant leur est réservé.
  • En bleu, les projets transfrontaliers ou sur territoire français
L’agglo d’Annemasse est bien servie par rapport à St Julien (parent pauvre)!


Besoin urgent d’intervenir dans les agglomérations
Les routes ne sont de loin pas oubliées, en effet le Conseil national a par ailleurs débloqué mardi une somme de 1,36 milliard de francs destinés à l’élimination des goulets d’étranglement sur les autoroutes. L’ATE estime que ces projets doivent être traités en deuxième priorité seulement. Les besoins d’intervention les plus urgents concernent d’autres secteurs: dans les agglomérations, où la surcharge de trafic est la plus grande, dans les transports publics ainsi la mobilité, si importants pour des raisons écologiques.

C’est également valable pour le fonds d’infrastructure qui se voit renfloué de 850 millions de francs. Une part de ce fonds est destinée à des projets des transports publics ainsi que la mobilité douce dans les agglomérations. L’ATE estime que ces projets doivent avoir la priorité absolue.

18:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Monsieur,

Avec tout le respect que je vous porte je trouve votre note proprement hallucinante ! Vous vous rejouissez de l'attribution des subventions pour les projets de transports en commun - ce dont tout le monde peut se rejouir - mais dans le meme temps vous contribuer a la violation par le canton des engagements du projet d'agglomeration en vous opposant au declassement des Cherpines.

Cette contradiction porte en elle des consequences dramatiques. Tous les habitants que Geneve fait venir a coup d'exonerations fiscales - accordees notamment par le Conseiller d'Etat Vert, David Hiller aux hedge funds et aux societe de trading - n'ont pas de quoi se loger a Geneve. Ils en chassent la jeunesse contrainte d'aller se loger dans le Genevois francais. En vous opposant a la construction de logements sur la plaine de l'Aire vous creez environ 4500 automobilistes supplementaires qui s'ajoute a tous les autres. Voila qui reduit a neant l'impact de ces investissements collosaux sur l'amelioration de notre qualite de vie.

Cela reduit aussi a neant la confiance necessaire au projet d'agglomeration. Si l'ATE et les Verts soutiennent (et mettent en oeuvre) la politique economique exogene du canton de Geneve mais s'opposent aux declassements rendus necessaires, ils condamnent le Genevois francais a une colonisation forcee par la jeunesse genevoise. Cette colonisation forcee detruit le pouvoir d'achat des salaries en euros, elle penalise le developpement des entreprises du Genevois francais, elle detruit les ressources humaines des services publics du Genevois francais. Dans ce contexte, les transports en commun transfrontaliers ne font qu'aggraver la situation en permettant a toujours plus de Genevois d'aller se loger encore plus loin dans le Genevois francais et d'en chasser les habitants, salaries en euro. Pensez vous qu'avec de telles attitudes vous aidez a la perenisation du soutien du Genevois francais au developpement des transports en commun transfrontaliers ?

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 01/10/2010

Les commentaires sont fermés.