14/10/2010

Emissions de CO2 des voitures neuves : un pas dans la bonne direction

co2_emissions_main.jpgL’ATE  se réjouit de la décision de la Commission de l’environnement du Conseil national (CEATE-N) de baisser le taux des émissions de CO2 des voitures neuves plus fortement qu’initialement prévu. Un pas urgemment nécessaire est ainsi franchi dans la bonne direction.


Les émissions de CO2 du trafic routier n’ont pas cessé d’augmenter au cours des dernières années. Il était d’autant plus incompréhensible que le Conseil national ait décidé pendant la session d’été de baisser les émissions moyennes sur les nouvelles voitures de tourisme immatriculées en Suisse à seulement 150 grammes par kilomètre d’ici 2015. Cette valeur est supérieure de 30 grammes à celle préconisée par l’UE et ne contribue en aucune manière à une protection climatique efficace. C’est pour cette raison que l’ATE et d’autres organisations de l’environnement se sont à maintes reprises prononcées en faveur d’un taux de 120 grammes.

L’ATE se réjouit aujourd’hui que la CEATE-N soit revenue sur cette décision. Dans le cadre des discussions sur le contre-projet à l’initiative populaire «pour des véhicules plus respectueux des personnes», elle s’est prononcée en faveur d’une baisse d’ici 2015 à 130 grammes de CO2 par kilomètre pour les nouvelles voitures.

C’est donc un pas important dans la bonne direction. L’ATE espère que la valeur limite de 130 grammes par kilomètre trouvera aussi l’appui d’une majorité du Conseil national dans la session d’hiver. De surcroît, le parlement est obligé de faire avancer le traitement du contre-projet de l’initiative populaire «pour des véhicules plus respectueux des personnes». Sinon il se verrait soupçonné de vouloir repousser la votation sur l’initiative au-delà des prochaines élections fédérales de 2011.

L’initiative contre les 4x4 reste nécessaire
Une valeur cible de 130 grammes d’ici 2015 ne change rien à la nécessité de l’initiative populaire «pour des véhicules plus respectueux des personnes». Car même si les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves baissent, cela n’empêche pas la prolifération sur les routes helvétiques de véhicules particulièrement nuisibles au climat.

L’initiative entend instaurer un taux limite supérieur des émissions de CO2: les voitures rejetant plus de 250 grammes par kilomètre ne pourraient plus être importées. Une vingtaine de types de quatre-quatre particulièrement nuisibles au climat seraient menacés par cette mesure, exception faite pour les personnes utilisant un tel véhicule pour des raisons professionnelles.

14:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : co2, ate, environnement, voitures, autos | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.