09/11/2010

Le Conseil fédéral renonce aux mesures d’économie dans le trafic régional : succès pour l’ATE

Car postal.jpegLe Conseil fédéral fait machine arrière et renonce aux mesures d’économie prévues dans le trafic régional, l’engagement de l’ATE, du Syndicat du personnel des transports SEV, de Pro Rail Suisse et de la Communauté d’Intérêts pour les Transports Publics en Suisse (CITraP Suisse) est couronné de succès.  Cela permet d’éviter un affaiblissement néfaste des régions périphériques.


Dans le cadre du programme de consolidation, le Conseil fédéral avait l’intention de réduire les indemnités versées aux lignes régionales. Il ne voulait plus soutenir à l’avenir que les lignes transportant au minimum 100 personnes par jour. Aujourd’hui, cette limite est fixée à 32 passagers quotidiens. Avec ces partenaires de l’alliance CITraP Suisse, SEV et Pro Rail, l’ATE a combattu cette mesure dès le début en estimant qu’elle aurait provoqué des coupes sombres dans les transports publics.

C’est précisément pour cette raison que l’ATE, la CITraP Suisse, le SEV et Pro Rail ont lancé la pétition «En faveur du trafic régional!» qui a été signée par 34'403 citoyens. Cet engagement en faveur du trafic régional et des régions périphériques est à présent couronné de succès: en amont du débat parlementaire sur le programme de consolidation, le Conseil fédéral a décidé en accord avec les cantons de renoncer aux mesures d’économie dans le trafic régional.

L’ATE, la CITraP Suisse, le SEV et Pro Rail se réjouissent que le Conseil fédéral fasse aujourd’hui machine arrière. Les mesures d’économie envisagées auraient considérablement affaibli le réseau des transports publics. Environ 1300 lignes de trafic régional perçoivent actuellement des indemnités, pour la plupart des lignes de car postal. Un septième parmi elles – à peu près 130 lignes – aurait été menacé par le programme de consolidation. Des régions entières auraient ainsi été déconnectées du réseau des transports publics. Les mesures d’économie auraient par ailleurs touché des lignes dans des régions touristiques, ce qui n’est guère raisonnable pour des raisons économiques évidentes.

Un tel affaiblissement des transports publics aurait également posé problème par rapport à la politique climatique: la suppression de lignes des transports publics n’aurait provoqué qu’une utilisation accrue de la voiture, avec pour conséquence une hausse sensible des émissions de CO2.

Merci aux signataires de la pétition.

14:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ate, car posatal, économie, pétition | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.