07/12/2010

Émissions de CO2 des voitures neuves (suite)

images.jpegL'ATE se réjouit de constater que le Conseil national a l'intention d'abaisser les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves à 130 grammes par kilomètre d'ici à 2015. C'est un premier pas notable dans la bonne direction. Malheureusement, la Chambre haute ne veut pas s'engager sur des objectifs de réduction à plus long terme.


Si la diminution des émissions de CO2 des voitures neuves au-delà de 2015 aussi revêt autant d'importance, c'est parce que le trafic routier est une cause majeure du changement climatique. La Suisse n'a pourtant fait aucun progrès dans le domaine à ce jour.

Du coup, dans notre pays, les voitures neuves émettent énormément de CO2 en comparaison européenne: une moyenne de 167 g/km en 2009. Rappelons que dans le classement UE de la fédération Transport & Environnement pour l'année passée, la Suisse se trouvait à la vingt-quatrième et avant-dernière place avant la fin. Seules l'Estonie, la Lettonie et la Bulgarie sont plus mal notées. Voir ma note du 21 novembre  http://alainrouiller.blog.tdg.ch/trackback/67986

Le Conseil national a franchi le premier pas pour remédier à cette situation. Après que les accords volontaires du Conseil fédéral avec l'industrie automobile se sont avérés totalement inefficaces, il est temps de fixer et mettre en oeuvre des mesures dignes de ce nom. Ce n'est qu'à cette condition qu'il sera possible de réduire les émissions de CO2 du trafic routier, lequel n'a cessé d'augmenter ces dernières années.

Facile à atteindre
La diminution à 130 g/km des émissions de CO2 des automobiles neuves helvétiques est facile à atteindre, car l'UE a décidé d'abaisser les émissions de ses voitures à 120 g/km d'ici à 2015. Une grande partie des véhicules importés en Suisse ne proviennent toutefois pas de l'UE. La réalisation de cet objectif est d'autant plus aisée que les 130 grammes ne sont pas une valeur limite, mais la moyenne des émissions des véhicules en Suisse.

Après la décision d'aujourd'hui, les politiciennes et politiciens seraient bien mal inspirés de revenir en arrière. Une réduction des émissions de CO2 des voitures neuves est absolument nécessaire aussi au-delà de 2015, afin d'assurer la durabilité du trafic sur les routes suisses et de progresser dans la lutte contre le changement climatique.

Il est d'autant plus regrettable que le Conseil national ait refusé une diminution des émissions moyennes de CO2 à 95 g/km jusqu'en 2020. Cela aurait garanti également que les émissions du transport routier allaient continuer à baisser à long terme. Vu les progrès techniques actuels, cet objectif aurait pu être facilement atteint.

Parlement européen
Le même débat a lieu au parlement européen. Voir le site (en anglais) de Transport & Environnement Europe

16:16 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ate, co2, auto, pollution | |  Facebook | | |

Commentaires

Espérons que la chambre haute change d'avis. Je pense que c'est vraiment une chose très important et j'espère que beaucoup de gens sont de mon avis.

Écrit par : assu mag | 12/01/2012

Les commentaires sont fermés.