18/12/2010

Tunnel routier du Gothard: un deuxième tube pas nécessaire et camions sur le train

images.jpegL’ATE se réjouit que l’Office fédéral des routes (OFROU) favorise l’assainissement du tunnel routier du Gothard sans construire un deuxième tube. Au niveau écologique aussi bien que financier, le renforcement du transport ferroviaire est la seule voie raisonnable. Par ailleurs, les citoyens suisses ont déjà clairement rejeté deux fois aux urnes la construction d’un deuxième tube.


L’assainissement du tunnel routier du Gothard prévu dans environ dix ans a donné un second souffle aux défendeurs d’un deuxième tube. Bien que ce projet ait été balayé lors du scrutin du 8 février 2004, les milieux politiques bourgeois prennent aujourd’hui l’assainissement comme prétexte pour ressortir cette idée des oubliettes. Cela fait partie des phantasmes de certains milieux, comme celui de la traversée du lac...

Or la construction d’un deuxième tube n’est pas nécessaire. En effet, d’ici le début de l’assainissement, le tunnel de base ferroviaire – pour lequel la collectivité vient d'investir plusieurs milliards de francs –  sera entré en service. Les camions pourront alors être transportés via le tunnel de base, les voitures par l’ancien tunnel ferroviaire.

Tôt ou tard, un deuxième tube conduirait à un nombre plus élevé de voitures et de poids lourds par le Gothard. On connaît d’ailleurs parfaitement les conséquences de telles extensions: l’ouverture du tunnel routier du Gothard en 1980 a provoqué un bond du trafic motorisé sur l’axe nord-sud entraînant une augmentation sensible des émissions de CO2 et du bruit.

Financièrement insensé
La construction d’un deuxième tube serait également insensée sur le plan financier. L’OFROU a affirmé des calculs de l’Initiative des Alpes qui montrent que le chargement par le rail serait moins cher. L’OFROU estime les coûts d’un deuxième tube à environ 2 milliards de francs.

Ces dépenses colossales sont d’autant moins justifiées qu’il n’y a des embouteillages au Gothard qu’à certaines journées de pointe, essentiellement pendant la période des vacances. La Confédération ne situe d’ailleurs pas non plus les principaux goulets d’étranglement autour du Gothard mais dans les agglomérations urbaines.

Entrave au transfert
Enfin, un deuxième tube empêcherait également la mise en application de la politique du transfert du trafic. Ce principe de transfert ancré dans la constitution n’est toujours pas concrétisé. C’est pourquoi il ne faut pas construire un deuxième tube mais mettre enfin en place une bourse de transit des Alpes.

lkw-worgl-450.jpg

L’avis de l’Initiative des Alpes
Une chance unique de concrétiser le transfert sur le rail du trafic marchandises à travers les Alpes, transfert voulu par le peuple en 1994.

Les inconvénients économiques que le chargement proposé des voitures entre Göschenen et Airolo ferait subir aux régions concernées pourront être évités si la capacité est portée à 800 véhicules par heure et par direction ou si les travaux sont interrompus plus longtemps que prévu en été. Un détour-nement du trafic par la route du col sera inutile. Si le chargement des camions dans le tunnel de base est réparti non pas sur deux mais sur trois trains par heure et par direction, alors il pourra absorber la totalité de la part du Gothard aux 650'000 trajets poids lourds annuels qui seront encore autorisés à franchir les Alpes, ce qui rendra superflus les trajets de contournement par d’autres cols. Si les régions concernées devaient tout de même subir des inconvénients économiques, ceux-ci devraient alors être indemnisés.

«La limitation pour des raisons techniques du trafic poids lourds représente une chance unique pour le transfert des marchandises sur le rail, exigé par la Constitution fédérale, et apportera de nouveaux emplois aux cantons d’Uri et du Tessin». Cela nécessitera le maintien du chargement des camions après la fin des travaux d’assainissement et une interdiction de ces véhicules dans le tunnel routier rénové; seul le trafic poids lourds régional devra être encore autorisé. Les trajets par la chaussée roulante dans le tunnel de base (env. 500'000) pourront être attribués via une bourse du transit alpin englobant les autres passages alpins (env. 150'000).

Tunnel routier réservé aux automobiles

Ce régime permettra d’assainir le tunnel routier avec un moindre investissement et de séparer les sens de circulation dans le tunnel au moyen d’une glissière centrale de sécurité. Un assainissement pour les voitures de tourisme uniquement coûtera moins cher, durera moins longtemps et apportera plus de sécurité non seulement dans le tunnel routier, mais aussi sur ses rampes d’accès à forte déclivité. L’absence de poids lourds fluidifiera la circulation des voitures de tourisme. Le nécessaire détournement de quelques trains de marchandises par l’ancien tunnel de faîte contribuera au maintien de la ligne de montagne. La Léventine et la vallée uranaise de la Reuss seront exposées à moins d’émissions.

Voir leur site pour plus d’informations

16:18 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ate, gothard, train, tunnel | |  Facebook | | |

Commentaires

Il n'y a pas besoin d'être un spécialiste pour connaitre la croissance de la voiture et se rendre compte que l'on va droit dans le mur avec ce genre politique.
Même si aujourd'hui on décidait la construction d'un deuxième tube, il faudrait 10 à 15 ans pour le financer et le réaliser, donc nous sommes déjà dans le scénario catastrophe.

Écrit par : Ermoli | 18/12/2010

Les voitures sont de pus en plus nombreuses et le tunnel routier du Gothard est l´un des axes les plus emprunté entre le Nord et le Sud des Alpes, c´est pour cela que je suis pour la construction d´un second tube.

Lorsque le second tube sera construit, les voitures emprunteront alors ce second tube et pendant ce temps, l´ancien tunnel pourra alors être rénové. Puis après la rénovation de l´ancien tunnel, les deux tubes pourront alors être en service simultané, sans les camions qui utiliseront alors le tunnel de base ferroviaire.

Les risques d´accidents seront alors évidemment réduits, et la durée de trajet entre le Nord et le Sud des Alpes diminuée. Zürich-Milan ne seront plus qu´á quelques heures, et uniquement de l´autoroute.

La construction de ce second tube du Gothard est plus que nécessaire pour l´Europe des transports, je pense ici au grand axe autoroutier Gênes-Milan-Zürich-Bâle-Francfort-Düsseldorf-Rotterdam, emprunté non seulement par les camions, mais aussi par les voitures.

De la même facon, un autre second tube doit être construit au niveau de la nouvelle Axenstrasse (bientôt en construction entre Brunnen et Altdorf mais hélas seulement un tube de prévu je pense...).

Les cantons mais aussi Europe devront financer ce projet, car il s´agit bien d´un projet européen des transports.

Écrit par : roy | 11/01/2011

Je comprends ce refus lors de la votation. Je pense aussi qu'il est difficile d'aimer ce projet qui de plus a l'air très coûteux. C'est donc une bonne chose dans l'ensemble, je pense.

Écrit par : bris de glace | 10/10/2011

Les commentaires sont fermés.