04/07/2012

Développemenent de Bernex : pas comme ça

Les associations accueillent – en l’état – défavorablement le projet stratégique e développement (PSD) de Bernex.

Ci-après la prise  la position du CLE, de la CEST et de l'ASBEC


extrait du document de 9 pages

Suite la séance de concertation du 29 mai 2012, l’ASBEC, la CEST et le CLE accueillent – en l’état – défavorablement le projet du PSD de Bernex.
Nos associations ont déjà eu l’occasion – ensemble ou séparément –  de s’exprimer sur divers objets dans la région.

Capture d’écran 2012-07-04 à 15.11.59.png

(...)
Contexte
Le projet – 5700 logement et 5700 postes de travail – est très important.  Cela correspond à 17 à 20’000 nouveaux habitants et travailleurs, dont environ 3’000 frontaliers.
La nouvelle ville de Bernex – Confignon (environ 32’000 habitants) correspond à une ville de la taille de Neuchâtel ou Sion, le double de Martigny ou Monthey, mais sans les infrastructures ni les équipements.
Le PAC de Bernex-Est et le PACA de Bernex Nord ont été fusionnés, cela répond à notre demande de 2009.
Taux d’occupation au sol prévu 1.5, comme Carouge (7500 hab/km2).

1. Aménagement du territoire : extension inacceptable
Curieusement, le plan directeur cantonal de 2001 – en force – aurait été amendé en 2010 – sans débat démocratique et sans consulter la commission d’aménagement du territoire CAT –  pour pouvoir autoriser ce développement.
Le projet Genève 2030 ayant été retiré par le conseiller d’État François Longchamp devant l’opposition des communes, le projet n’a pour l’instant aucune base légale !
Il faut remarquer que le déclassement de la zone agricole prévu dans le PDCan GE 2030 portait sur une superficie totale – déjà extrêmement importante – d’environ 120 ha.
L’empiètement sur la zone agricole présenté le 29 mai porte sur une superficie de 150 ha. (3x les Cherpines). Trop c’est trop.

Les associations demandent de scinder le projet en plusieurs phases étendues dans le temps. La première phase doit s’inscrire dans un périmètre de 300m  (loi sur les TPG) dans l’axe du tram.
(...)

Si l’intégration paysagère est intéressante la partie mobilité est très décevante. Il s’agira en effet d’un projet axé sur l’automobile avec la création d’un nouvel axe routier, “le barreau nord” avec 30’000 v/j.

5. Un projet essentiellement routier
Le centre du nouveau quartier sera ceinturé par 3 routes à 2x2 voies de circulation + voie bus ou tram + pistes cyclables (route de Chancy, rte de Aire-la-Ville et le nouveau barreau nord) et la bretelle d’accès actuelle à l’autoroute. La circulation cumulée de la route de Chancy 15’000 v/j (aujourd’hui 20’000 v/j) et du barreau nord (30’000 v/J) serait de 45’000 v/j, soit les ¾ de la charge du pont du Mont-Blanc, l’une des routes comptabilisant le plus de voitures en Suisse.  Il est inimaginable en 2012 de vouloir construire une nouvelle route de 30 mètres de large de type voie express au milieu d’un nouveau quartier...
Le terme “aspirateur à voitures” a été utilisé lors de la séance .
Le barreau nord  traverse à vrai dire le nouveau quartier – et les parcs !! –  qui accueillerait aussi le Bureau des autos (SAN) et un campus universitaire.

Risque de rejet
Les associations attirent l’attention des Autorités du Grand Genève sur le choix d’un projet de développement «tout à la voiture» qui risque de mettre en péril le PSD de Bernex, et donc la nécessaire construction de logements. Rejet occasionné non pas par les associations, les riverains ou les communes mais par un volet «mobilité» non maîtrisé.
(...)

Les associations insistent,  les divers projets développements du Grand Genève ne seront acceptés par les populations locales que si on prend en compte les domaines de la mobilité, du stationnement, du logement et de l’environnement développés dans notre prise de position.

PS: le pdf comporte de nombreux hyperliens. Attention de ne pas le compresser cela les supprimerait

Les projets d’agglo lémaniques :

Le Projet d’agglo 2 et la charte 2012 sont consultables sur le site du Grand Genève
Lien : http://www.grand-geneve.org/actualites/250-signature-du-projet-dagglomeration-2012-le-grand-geneve-franchit-un-pas-decisif.html
Le document “charte 2012” résume le tout...

Le PA2 du PALM (Lausanne – Morges) : http://www.lausanne-morges.ch/

Le PA1 de Chablais agglo : http://www.chablaisagglo.ch/

Le PA1 du projet Rivelac (Riviera) . http://www.vd.ch/themes/territoire/amenagement/projets-dagglomeration/rivelac/

Notre prise de position a été  adressée

  • Aux co-président-es du Grand Genève
  • Aux cheffe/chefs de projet
  • A l’office de l’urbanisme genevois
  • au DIME
  • Avec copies séparées à diverses personnes et associations intéressées. Et aux communes de Bernex et Confignon et aux médias

CLE Conseil lémanique pour l’environnement
18, rue de Montbrillant  CH-1201 Genève
Tél ++4122 777.1002 |  Courriel : contact@cle.li ou Alain.Rouiller@ate.ch
Internet: http://www.cle.li | Cybercarnet http://alainrouiller.blog.tdg.ch/
Le CLE est actif dans l’Ain, en Haute Savoie, à Genève, dans le Pays de Vaud et en Valais
Depuis 1989, il fédère les plus importantes associations de protection de l’environnement du bassin lémanique


CEST Coordination économique et sociale transfrontalière
Tél ++4122 793.35.69  |  Courriel: cest@coordination-transfrontaliere.org
Internet : http://www.coordination-transfrontaliere.org
La CEST, active dans l’Ain, à Genève et en Haute-Savoie, regroupe des associations et organismes français et suisses.

ASBEC  (Association qualité de vie à Bernex – Confignon)
CH-1233 BERNEX

Nota bene: Les trois coordinations et association totalisent 100’000 adhérents

 

17:25 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bernex, confignon, grand-genève, mobilité, développement | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci pour toutes ces informations !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 04/07/2012

Un bonjour au jeune retraité qui demeure le poil à gratter de la commune, et c'est bien. Effectivement, le projet de développement, présenté de cette façon, semble sortir du cadre auquel le citoyen de Bernex a tenté de faire face jusqu'à présent. De surcroît, le nord de Bernex, selon certaines sources, est également visé par de futures gravières. Alors comment concilier tout cela ? Il appartient aux autorités de nous convaincre du fait que le développement de Bernex sera harmonieux et profitable pour ses habitants et la région. J'imagine que les emplois escomptés se trouveront aussi sous la forme de centre commerciaux, avec l'apport de trafic inhérent à ce genre de réalisations. Beaucoup dépendra effectivement du concept de circulation dans et aux alentours de la future ville de Bernex. Un principe fondamental devrait être le renvoi obligatoire des camions sur le barreau nord. De plus, ce dernier devra trouver son trajet en tranchée, de préférence couverte, à l'instar des traversées de Meyrin, Vésenaz, Val d'Arve / Carouge ou encore de certaines portions de l'AR. Certes, ça coûte cher, mais on ne peut pas chambouler notre commune sans financer les aménagements propres à garantir une bonne qualité de vie aux citoyens concernés. C'est la condition sine qua non pour adhérer au projet d'agglo.

Écrit par : Paul Marbach | 09/07/2012

Un bonjour au jeune retraité qui demeure le poil à gratter de la commune, et c"est bien. Effectivement, le projet de développement, présenté de cette façon, semble sortir du cadre auquel le citoyen de Bernex a tenté de faire face jusqu"à présent. De surcroît, le nord de Bernex, selon certaines sources, est également visé par de futures gravières. Alors comment concilier tout cela ? Il appartient aux autorités de nous convaincre du fait que le développement de Bernex sera harmonieux et profitable pour ses habitants et la région. J"imagine que les emplois escomptés se trouveront aussi sous la forme de centre commerciaux, avec l"apport de trafic inhérent à ce genre de réalisations. Beaucoup dépendra effectivement du concept de circulation dans et aux alentours de la future ville de Bernex. Un principe fondamental devrait être le renvoi obligatoire des camions sur le barreau nord. De plus, ce dernier devra trouver son trajet en tranchée, de préférence couverte, à l"instar des traversées de Meyrin, Vésenaz, Val d"Arve / Carouge ou encore de certaines portions de l"AR. Certes, ça coûte cher, mais on ne peut pas chambouler notre commune sans financer les aménagements propres à garantir une bonne qualité de vie aux citoyens concernés. C"est la condition sine qua non pour adhérer au projet d"agglo.
+1

Écrit par : innovation collective | 24/07/2012

Les commentaires sont fermés.