26/03/2013

Lignes régionales : l'ATE, le SEV, Pro Rail et la CITraP ont gagné

Pour la deuxième fois, les associations ont eu gain de cause. La coupe tant redoutée dans les transports ferroviaires réginaux  n'aura pas lieu. Rappelons en effet le succès précédent de l'ATE et de ses partenaires pour le maintien des lignes de cars postales


La coupe tant redoutée dans les transports ferroviaires n'aura pas lieu: la ministre des transports Doris Leuthard souhaite que le remplacement de lignes ferroviaires par des lignes de bus repose sur des conditions nettement moins strictes que celles prévues à l'origine.

La pétition «Pas de coupe rase dans les transports ferroviaires» de l'ATE Association transports et environnement, du Syndicat du personnel des transports SEV, de la Communauté d'Intérêts pour les Transports Publics (CITraP Suisse) et de Pro Rail Suisse s'est révélée payante. Les quatre partenaires s'engageront également à l'avenir en faveur d'un trafic régional performant.

Il y a tout juste un mois, l'ATE, le SEV, la CITraP Suisse et Pro Rail Suisse ont remis leur pétition «Pas de coupe rase dans les transports ferroviaires» qui comptait plus de 18'600 signatures. Cette pétition a été lancée contre des mesures d'économie prévues dans le cadre de la réforme des chemins de fer 2. Le Conseil fédéral entendait obliger les cantons à examiner si des lignes ferroviaires pouvaient être remplacées par des lignes de bus en cas de couverture des coûts inférieure à 50 pour cent. 175 des 300 lignes ferroviaires régionales auraient été concernées.
 
Entre-temps, la ministre des transports Doris Leuthard a fait part de sa réponse: le projet ne sera pas abandonné, mais mis en œuvre de manière nettement moins stricte que prévu. Désormais, les lignes ferroviaires régionales dont la couverture des coûts est à moins de 30 pour cent seront examinées tous les dix ans. Le remplacement automatique du train par le bus n'est pas envisagé.

L'ATE, le SEV, la CITraP Suisse et Pro Rail Suisse sont très satisfaits de cette décision. Même si les contrôles prévus ne seront pas supprimés, le démantèlement précipité des lignes régionales n'aura pas lieu. Évaluer les transports publics sur la base de ces seuls critères financiers leur aurait été fatal. Les transports publics représentent un service public important dont profitent les usagers tout comme l'économie. Il faut donc les conserver et les entretenir.

C'est la deuxième fois déjà que l'ATE, le SEV, la CITraP Suisse et Pro Rail Suisse remportent une victoire capitale au profit du trafic régional grâce à une pétition commune. Les quatre organisations s'étaient déjà battues avec succès durant l'été 2010 contre les mesures d'économie prévues à l'époque touchant les cars postaux.

L'ATE, le SEV, la CITraP Suisse et Pro Rail Suisse s'engageront également à l'avenir en faveur de transports publics performants, que le Conseil fédéral s'ingénient à mettre en danger. Voir ci-après

Rappel des 60 lignes qui étaient menacées

trains, régionaux, pétition, ATE

*  *  *  *  *

Recul du nombre de passagers des chemins de fer

Le(mauvais) choix du Consel fédéral d'augmenter les prix des billets de train a une répercusion négative directe sur la fréquentation des chemins de fer.

L’ATE est soucieuse que le nombre de passagers des CFF soit en recul pour la première fois depuis longtemps. Ceci n’est pas surprenant, c’est la conséquence inévitable du renchérissement unilatéral et immodéré des prix du chemin de fer.
L’ATE fait appel aux CFF et au Conseil fédéral de faire preuve de modération.


Lors de leur conférence de presse de bilan, les CFF ont annoncé mardi à Zurich que le nombre de passagers était en 2012 en recul pour la première fois depuis longtemps. Le nombre de voyageurs-kilomètres et le nombre de passagers ont diminué légèrement comparé avec l'année précédente - surtout dans le trafic de loisirs.

Une raison essentielle expliquant ce recul sont les hausses de tarifs des dernières années: au total, les prix des billets ont augmenté de presque 10% au cours des trois dernières années. Ces augmentations ont eu des répercussions d'autant plus fortes que d'autres facteurs comme des trains surchargés, des toilettes sales ou du vandalisme ont rendu le train moins attractif.

Mais les CFF et le Conseil fédéral envisagent d’autres renchérissements ces prochaines années. Une telle situation requiert un sens de la mesure si l’on ne veut pas inciter les voyageurs à utiliser davantage leur voiture.

Les CFF et les autres entreprises de transports publics doivent donc augmenter les prix du chemin de fer d’une manière modérée et améliorer leurs prestations. L’ATE fait également appel au Conseil fédéral de ne pas augmenter comme prévu le prix du sillon une nouvelle fois de 100 millions francs et de renchérir ainsi indirectement les tarifs ferroviaires.

Une majoration unilatérale des prix du chemin de fer, le moyen de transport le plus écologique sur les longues distances, n’a pas de sens. Tandis que les tarifs ferroviaires risquent de monter dans les années qui suivront, la taxe et la surtaxe sur les huiles minérales n’ont pas augmentés depuis 1993 respectivement 1974.

11:50 Publié dans Associations, CFF, Région | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : train, régionaux, cff, pétition, démantelèment | |  Facebook | | |

Commentaires

J'ai envie de souligner par cette remarque que je suis réjoui de la teneur de ce site web. Je vais le passer à mon ami qui apprécie beaucoup aussi votre travail! merci beaucoup

Écrit par : vpn | 05/04/2013

Les commentaires sont fermés.