26/04/2014

Grand Genève: bien mais peut mieux faire...

LE CLE et la CEST (regroupements d'associations franco-suisses) analysent et prennent position sur le projet d'agglomération No 2 du Grand Genève. Bien, mais---


Une deuxième phase
Grand-Genève, agglomération, transfrontalier, franco-suisseLe "Projet d'agglomération franco – valdo – genevois 2" (PA2) a été signé et remis à l'administration fédérale fin juin 2012. Il contient les mesures dont le début des travaux se situe entre 2015 et 2019 pour celles classées en priorité A, et, entre 2019 et 2022, pour celles classées en priorité B. Berne en a fait l'analyse et a formulé des propositions mises en consultation entre le 26 juin et le 31 octobre 2013. Le 25 octobre 2013, la CEST et le CLE ont adressé leurs remarques à l'Office fédéral du développement territorial – ARE. Ces remarques et demandes portent essentiellement sur la mobilité. Ce courrier est disponible sur le site Internet de la CEST. Le document que nous présentons ici concerne divers aspects de la "Politique de services". Il a été rédigé après juin 2012, mais avant la votation su 9 février sur “l’immigration de masse” et du rapport d’examen de la Confédération. Il fait suite au "Livre vert 2" publié en mars 2012.
 

 


Pollution de l’air - bruit (p 23 à 26 )
Nous tirons la sonnette d’alarme. Les niveaux de la pollution de l’air est de bruit sont tels qu’ils constituent un danger sanitaire – dans l’indifférence générale ! Selon nos calculs –extrapolés des chiffres du Ministère de l’écologie pour la France – 400 personnes décèdent chaque année dans l’Agglo, victimes de la pollution provenant principalement de la circulation routière. Pour le bruit – selon les normes OMS – la grande majorité des habitants du Grand Genève subissent un bruit routier dangereux ou très dangereux pour la santé.
 
Transports publics : la volonté politique s’étiole (p38 et suivantes)
Depuis plus de 10 ans nos organisations dénoncent le manque d’ambition du Grand Genève en matière de transports publics. La mise à l’enquête publique en octobre 2011 d’un réseau plus ambitieux avec notamment une ceinture tram tangentielle donnait l’espoir d’une prise en compte d’un réseau enfin ambitieux. Hélas, il faut déchanter, le Grand Genève continue à vouloir concentrer tout le réseau tram des TPG sur les places de Cornavin et de Bel-Air. Une hérésie! L’agrandissement de la gare de Cornavin – par ailleurs hautement souhaitable – va renforcer cette tendance. Une gare agrandie et performante avec un réseau de surface saturé !!
De plus, nous devons malheureusement constater que les liaisons ferroviaires indispensables avec la France (barreaux nord et sud) sont repoussées aux calendes grecques...
 
La CEST et le CLE tirent la sonnette d’alarme.
L’urbanisation contrôlée du Grand Genève et la nécessaire construction de logements  sont mises en danger par l’inéquation entre le développement du réseau des transports publics pas assez ambitieux et la pression automobile croissante, ce qui va bloquer à relativement court terme tous les réseaux de transports et faire échouer l’urbanisation souhaitée dans le projet d’agglomération.
 
De plus la CEST et le CLE relèvent que – malheureusement –  la volonté politique s’étiole, le canton de Genève change ses priorités en misant sur le tout sécuritaire qui monopolise des moyens financiers importants comme pour la nouvelle prison et autres centres de détention.

En 2013, la gouvernance du Grand Genève marque une étape
En janvier 2013, le "Comité de pilotage" a laissé la place au "Groupement Local de Coopération Transfrontalière" – GLCT du "Projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Il est composé des représentants des entités politiques en composant le territoire. Le "Forum d'agglomération" composé des représentants de 75 organisations de la société civile, regroupées dans trois collèges : économie, social et environnement a été installé le 25 septembre 2013. Les élus de l'agglomération ont tenu une réunion des "Assises transfrontalières des élus" le 21 juin 2013. Au printemps 2012, le "Projet d'agglomération" est devenu le "Grand Genève" après une consultation ouverte aux internautes. Cette dénomination a été validée par le Comité de pilotage en mai 2012. Enfin, rappelons que la nouvelle Constitution genevoise est entrée en vigueur le 1er juin 2013. Elle comporte un article - No 145 - relatif à la "Politique régionale". Cette année 2013 aura été une étape marquante de l'histoire des relations de Genève avec ses proches voisins.
 
Une région prospère marquée par de profondes inégalités où la précarité s'étend
Le Grand Genève, une région prospère marquée par de profondes inégalités où la précarité s'étend ! Tel est, en résumé, le constat dont nous décrivons quelques caractéristiques dans ce document. Cette situation renforce les courants qui prônent le repli, désignent des boucs émissaires et minent la nécessaire solidarité qui devrait unir toutes les composantes de cette agglomération transfrontalière. Au risque de nous répéter, nous réaffirmons le besoin de prendre toutes les mesures susceptibles de renforcer la cohésion sociale. Celle-ci est indispensable pour la réussite du Grand Genève.

L’enjeu pour le Grand Genève peut être résumé assez simplement: fuite en avant ou maîtrise dans l’esprit du  développement durable. Le choix ne pourra pas être repoussé plus longtemps.

Lien vers le Suivi du Livre 2 (pdf de 44 pages)
-------------

Autre document important, le rapport d’examen de la Confédération sur le projet d’agglo du Grand Genève
Pour les autres agglos, voir ici

(extrait)
Bien…
(…) Le projet d’agglomération Grand Genève (projet franco-valdo-genevois) de 2ème génération est cohérent avec celui de 1ère génération. Il affiche la volonté de structurer l'agglomération transfrontalière afin de rééquilibrer la répartition des emplois et de la population entre les différents territoires de l’agglomération. Il a en outre le dessein de coordonner au mieux le développement de l’urbanisation et des transports sur l’ensemble du territoire concerné. La vision d’ensemble se traduit en stratégies sectorielles cohérentes qui se concrétisent sous forme de mesures.
Le schéma d’agglomération constitue une bonne base pour orienter les planifications territoriales des différentes parties de l’agglomération.

….Mais peut mieux faire
Toutefois, malgré une bonne conception en matière de structuration territoriale, le projet d’agglomération ne comprend encore que peu de mesures concrètes visant à réglementer l’implantation d’installations à forte fréquentation (IFF), à diminuer l’importance des zones à bâtir en périphérie ainsi qu’à réglementer les nouvelles mises en zone sur l’ensemble de l’agglomération. Le développement urbain concentré le long des axes forts, ainsi que l’inflexion en matière de consommation de surface sur la partie française de l’agglomération, sont limités. L’amélioration de l’offre en transports publics en France ne peut de ce fait prétendre à une efficacité suffisante, notamment pour les flux pendulaires.
 
Une autre faiblesse du projet réside dans l’absence de mesures concrètes permettant de maîtriser la croissance du trafic individuel motorisé et l’accessibilité pour ce mode au cœur d’agglomération.

Le développement conséquent des transports publics et de la mobilité douce devrait avoir une influence positive sur la répartition modale dans l’aire urbaine d’agglomération centrale. Il devrait en résulter un impact sensible sur la qualité de l’air et sur le bruit ainsi que, dans une certaine mesure, sur la sécurité des déplacements.
L’absence de mesures visant à limiter la croissance du trafic individuel motorisé ne permet toutefois pas d’attendre des progrès significatifs dans ces domaines.

Associations membres du CLE et associées:
    •    AGENA Association gessienne de protection de la nature Pays de Gex (Ain)
    •    Amis de la Terre Haute Savoie
    •    ATE Association transports et Environnement Genève, Valais et Vaud
    •    Equiterre
    •    FNAUT Haute Savoie, Fédération des associations d’usagers des transports
    •    FRAPNA Fédération des associations de protection de la nature Ain et Haute-Savoie
    •    GENESIS Fédération des associations du Genevois (Genevois – Hte Savoie)
    •    Pro Natura Genève, Valais et Vaud
    •    WWF Fonds mondial pour la nature Valais et Vaud


La CEST, active depuis 25 ans dans l’Ain, à Genève et en Haute-Savoie, regroupe des associations et organismes français et suisses.
    •    Association Savoie – Mont Blanc  (espérance et solidarité)
    •    ATE Association Transports et  Environnement
    •    CFDT Ain et Haute Savoie  
    •    Equiterre  
    •    MPF Mouvement populaire des familles  
    •    SIT Syndicat interprofessionnels des  travailleurs/euses
    •    Université populaire Savoie - Mont Blanc

Les deux coordinations regroupent environ 100’000 adhérents

11:18 Publié dans Associations, Economie, Environnement, France, Genève, mobilité, Politique, Région, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.